:

 

 

Le Conseil Municipal d'Halluin de 1971 à 1977.

  

01639

Le Conseil Municipal élu en Mars 1971 pour 6 ans.

(Photo n° 1639)

 

Lors des Elections Municipales de mars 1971, le scrutin est devenu majoritaire à deux tours. Inscrits 9304, Votants 7967, Exprimés 7758. Au premier tour, trois listes sont en présence :

1- La liste « Union familiale et sociale » emmenée par le Premier adjoint sortant et Député du Nord Adrien Verkindère obtient 2289 voix (Le meilleur score est obtenu par Yvette Vanhoutte 2331 voix suivi de Jules Delannoy et Michel Fiolet, paradoxalement Adrien Verkindère arrive en dernière position avec 2224 voix).

2- « Union pour une action sociale authentique – Halluin Demain » 2868 voix. (Le meilleur score est obtenu par la tête de liste Albert Houte 2974 voix qui devance Henri Leveugle et Régis Vanhalst, en dernière position nous trouvons Varrasse-DelporteMarcelle).

3-  Liste "Union de la Gauche pour le renouveau d’Halluin " 2566 voix (Arrive en tête Fernand Wanquet 2585 voix devant Jean Lernould et Joël Naeye, et en dernière position Simonne Lombaere) chaque liste étant constituée de 27 candidats.

Au second tour : Pour un total de 7884 votants et 7764 suffrages exprimés, La liste Halluin-Demain l’emporte avec 4936 voix (Au nombre de voix, Alphonse Vanwyngene arrive en première position avec 4989 voix devant Pierre Desmedt et Gabriel Vervacke, en dernière position Jacques Depuydt totalise 4790 voix)),  face à la liste d’Union de la Gauche 2557 voix (Jean Lernould arrive en tête avec 2584 voix devant Fernand Wancquet et Pierre Duprat, en dernière position Robert Declercq 2541 voix).

Albert Houte, non inscrit, est élu pour la première fois Maire d’Halluin. Il est secondé par six adjoints : Henri Leveugle, Régis Vanhalst, Denise Dansette Dhuyvetter, Jacques Depuydt, Marcel Kindt, Alexandre Faidherbe. Ainsi que les conseillers municipaux suivants : Alphonse Vanwyngene, Pierre Desmedt, Gabriel Vervacke Henri Gruard, Jules Devlieger, Jean-Pierre Rembry, Raymond Haese, Yvon Tomme, Raymond Massal, Lucien Lemesre, Ghislain Daels, Jules Wattel, Marcelle Varrasse-Delporte, Pierre Rossel, Libert-Delvallee, Lucien Dupont, Irène Vandaele-Ameys, René Dedeine.

Avant d’accéder aux fonctions de maire, Albert Houte était employé de sécurité sociale à la retraite. C’est sa popularité qui l’amena à siéger au sein du conseil municipal halluinois à compter de 1953. Il  présidait aussi la société mutualiste « La Prévoyance ».

 

 

Le Conseil Municipal d'Halluin de 1977 à 1983.

 

  

Le Conseil Municipal élu en Mars 1977 pour 6 ans.

(Photo Mairie DD 20144  n° Img 411)

 

Six ans plus tard, aux Elections Municipales de mars 1977, nous retrouvons, au premier tour, trois listes en présence. 10420 électeurs sont inscrits pour 9012 votants et  8811 suffrages exprimés. 

Grâce à une percée spectaculaire, la liste emmenée par Albert Houte est brillamment réélue, et cela, à la surprise générale dès le premier tour de scrutin, avec près de 54 % des voix. Dans les sept bureaux, la liste du maire sortant a obtenu plus que la majorité absolue.

 Les halluinois semblent avoir pris en considération le travail accompli par M. Houte, et lui ont renouvelé leur confiance, sentiments que partagent Henri Leveugle et toute l’équipe.

Aussi, cela s’explique en partie par les dissensions internes à la section socialiste ; quant à la nouvelle formation que conduisait Pierre Létuvé, ancien Commandant des Douanes, elle n’obtient que 1500 voix, un chiffre qu’explique sans doute sa création à quelques semaines seulement du scrutin, mais aussi, à une campagne municipale aux affrontement houleux voire calomnieux pour certains, et pas bien méchants pour d’autres…. 

On constate aussi, qu’à l’inverse du courant qui se manifeste à l’échelon national, l’Union de la gauche à Halluin marque un recul par rapport aux élections de 1971 où elle avait obtenu une moyenne de 2578 voix contre 2509 voix seulement cette fois-ci. L’observation des chiffres montre également que le Parti Communiste devance le Parti Socialiste, la moyenne étant de 2702 pour le P.C. et de 2330 pour le P.S.

En ce qui concerne les scores individuels, pour l’Union de la Gauche on notera que Rosette Saint-Venant, inscrite sur la liste en dernier lieu, totalise le même nombre de suffrages que M. Bulot 2524 voix, tête de liste qui réalise, avec sa colistière, le meilleur parcours. Le moins bon score est réalisé pour le PC par André Auvelick 2498 et pour le PS par Jean-Claude Pavot 2500 voix.

S’agissant de la liste Halluin-Demain, le meilleur score est réalisé par Albert Houte 4836 voix qui devance Henri Leveugle 4813 voix ainsi que Stanislas Verschae, et le moins bon par Louis-Paul Ampe et Jacques Depuydt 4758 voix chacun.

Dans la troisième liste l’Union pour Halluin, la première place est enlevée par Yvette Vanhoutte 1518, qui totalise 39 voix de plus que Pierre Létuvé tête de liste 1479 voix ; celui-ci est également devancé par Marie-Antoinette Delafosse Danset 1486 voix ainsi que Jacques Fiolet. Germain Vanhoutte arrive en dernière position avec 1452 voix.

Le nouveau conseil municipal était composé ainsi : Maire : Albert Houte, Adjoints : Henri Leveugle, Stanislas Verschae, Denise Dansette-Dhuyvetter, Oscar Crombez, Jacques Depuydt, Marcel Kindt, Jean-Claude Deleurence et des conseillers municpaux : Louis-Paul Ampe, Marie-Françoise. Chombeau-Vermander, Jean-Claude Deroo, Jules Devlieger, René Dhont, André Grimonprez, Raymond Haese, Jean-Pierre Leconte, Lucien Lemersre, Patrick Letoret, Jean Racine, Diana Rammmant-Crype, Yvon Tomme, Lucien Tordo, Irène Vandaele-Ameys, Alphonse Vanwyngene, Marcelle Varrasse-Delporte, Gabriel Vervacke, Jules Wattel.

 

Au conseil municipal depuis vingt-sept ans, Albert Houte atteint par la maladie depuis quelques années, se démit de ses fonctions en octobre 1980, laissant la place de maire à son inséparable premier adjoint Henri Leveugle.

Né le 14 novembre 1924 à Wattrelos (Nord) Henri Leveugle, cadre textile, succède à Albert Houte comme Maire d’Halluin, le 5 octobre 1980 jusqu’en mars 1983.

Auparavant Henri Leveugle fut nommé conseiller municipal le 15 mars 1959, réélu dans l’équipe de Charles Vanoverschelde le 14 mars 1965 ; à compter du 21 mars 1971, il devenait le Premier adjoint au maire Albert Houte, qu’il seconda à ce poste pendant neuf ans.

 

 

Le Conseil Municipal d'Halluin de 1983 à 1989.

 

  

Le Conseil Municipal élu en Mars 1983 pour 6 ans.

(Photo VdN DD 20143  n° Img 408) 

 

Lors de ces Elections Municipales de 1983, le scrutin à la proportionnelle fut rétabli. Au premier tour, trois listes sont une fois encore en présence : 

1) La liste « Pour une action sociale authentique » Halluin-Demain Parti Socialiste emmenée par Henri Leveugle (Maire sortant) totalise 3236 voix pour 10510 inscrits et 8504 exprimés, soit un taux de participation de 84 %. 

2) La liste « De large union pour une gestion sociale humaine et démocratique » emmenée par Michel Labaere (ouvrier) présentée par le Parti Communiste remporte 1457 voix. 

3) La liste « Union pour la Sécurité et la Gestion d’Halluin » emmenée par Albert Desmedt (journaliste honoraire) arrive en tête du premier tour avec 3811 voix, (44,81 %) soit six cents de plus que la liste de M. Henri Leveugle. L’USGH crée une véritable sensation et met le maire sortant en ballottage.

 

Au second tour, pour 9116 votants, 8843 suffrages exprimés (86,70 %) de participation, la défaite de la liste sortante s’est amplifiée. 

La liste « Sécurité et Gestion » avec 4507 voix  obtient la majorité absolue (50,96 %) et 25 sièges dont : Le nouveau Maire d’Halluin Albert Desmedt, les adjoints : Patrick Tierrie, Marie-Paule Heiblé-Doléans, Jean Ostyn, Louis-Paul Ampe, Freddy Mathys, Jacqueline Vanhoutte Debouver, Christian Verpraet, André Rampelberg, Denise Simono-Delannoy, et les conseillers municipaux : Didier Desprez, Jean-Pierre Verschave, Guy Fiolet, Roland Rosé, Norbert Deprez, André Lescroart, Francis Strzelczyk, Geneviève Dufour-Leplat, Roger Boudry, Pascal Delafosse, Raymond Castelain, Jules Wattel, Albert Dubois, Geneviève Grumiaux, Serge Maugeais.

La liste Halluin-Demain Parti-Socialiste obtient 3105 voix (35,11 %) et 6 sièges attribués à : Henri Leveugle, Albert Houte, Alexandre Faidherbe, Stanislas Verschae, Denise Dansette-Dhuyvetter, Oscar Crombez.

Quant à la liste du Parti Communiste elle obtient 1231 voix (13,92 %) et deux sièges : Michel Labaere et Dany Callemyn.
 

Le recul de la liste Leveugle et Parti Socialiste peut s’expliquer par les attaques personnelles  contenues dans certains tracts du P.S. de nature à indisposer nombre d’électeurs qui se souviennent que M. Albert Desmedt a failli payer de sa vie sa lutte contre les nazis : l’amalgame « Desmedt-droite-facisme » fut ressenti comme une grossière insulte qui s’est certainement retournée contre ses auteurs. 

Dans sa première déclaration à la presse, Albert Desmedt à « regretter la façon lamentable dont s’était terminée la campagne » avouant que cet amalgame avec le facisme opéré par le P.S. lui restait « en travers de la gorge ».

  

 Atteint par une pénible maladie, Albert Desmedt devait décéder en cours de mandats le 25 juillet 1987. C’est son premier adjoint à la Mairie d’Halluin Patrick Tierrie, comptable de profession, qui assume l’intérim jusqu’au 2 septembre 1987. 

Dans son testament politique M. Desmedt souhaitait voir son conseiller municipal Didier Desprez lui succéder. Les membres de la liste majoritaire « Sécurité et Gestion » ont accédé à ce désir lors d’une séance extraordinaire du Conseil Municipal d’Halluin qui se déroula le jeudi 3 septembre 1987.

En effet, lors d’un décès, il n’est plus nécessaire, depuis que les élections municipales se font à la proportionnelle, de recourir à des élections complémentaires. Il suffit de puiser dans la liste à laquelle appartenait le défunt pour compléter l’assemblée municipale. C’est ainsi que fut officiellement installé conseiller municipal Mlle Yvette Vanhoutte, institutrice. Le conseil ainsi au complet pouvait élire la municipalité.

Comme prévu, Didier Desprez est élu maire de la commune frontalière, au premier tour de scrutin avec 20 votes positifs se regroupant sur son nom, tandis que 12 conseillers choisissaient l’abstention (8 opposants PC et Halluin Demain, PS plus 3 colistiers de Didier Desprez).


Le nouveau Maire d’Halluin est professeur au collège Charles Péguy de Tourcoing, après avoir été directeur de collège à l’EICT. Il est âgé de 33 ans, marié et père de trois enfants. Au sein de l’ancien conseil, il était adjoint aux centres aérés.
 

 

 

Le Conseil Municipal d'Halluin de 1989 à 1995.

 

 

Le Conseil Municipal élu en Mars 1989 pour 6 ans.

(Photo Mairie DD 20142  n° Img 405) 

 

Elections Municipales de mars 1989, quatre listes sont en présence pour le premier tour : 

1- La liste « Union pour la sécurité et la gestion d’Halluin » emmenée par Didier Desprez obtient 36,54 % soit 2849 voix. (pour 11120 inscrits, 8212 votants soit 73,84 % et 7798 suffrages exprimés). 

2- Liste présentée par le PS et la Majorité présidentielle « En avant Halluin » emmenée par Alexandre Faidherbe obtient 43,20 % soit 3369 voix. 

3- Liste présentée par le PCF « Ensemble un autre avenir pour Halluin » emmenée par Francine Vanoverberghe-Conejero obtient 0,80 % soit 842 voix. 

4- Liste « Rassemblement Pour Plus de Fraternité » emmenée par Michel Bisbrouck obtient 9,46 % soit 738 voix.                                                                                           

 

Au second tour, trois listes restent en présence pour 8484 votants et 8193 suffrages exprimés. La liste Didier Desprez obtient 40,41 % soit 3311 voix et 7 sièges, la liste Alexandre Faidherbe 50,58 % soit 4144 voix et 25 sièges, la liste Francine Vanoverberghe 9,01 % soit 738 voix, et un siège. 

 

Pour la première fois, Alexandre Faidherbe (PS), conseiller général, emporte la mairie d’Halluin. Après l’annonce officielle des résultats, la première pensée du nouveau maire fut pour ceux qui ont fait confiance à sa liste, à ceux qui ont présidé le comité de soutien et à MM Houte et Leveugle, anciens maires, et demanda que l’on respecte tous les candidats présents à cette élection « Nous somme élus ce soir, nous sommes au service de tous les halluinois » devait-il conclure. 

 

Le samedi 25 mars 1989, autour du maire Alexandre Faidherbe sont nommés neufs adjoints : Régis Vanhalst, Jean-Luc Deroo, Jeannine Gheysen-Castro, Jean-François Lesage, Didier Duprat, Vianney Leveugle, Brigitte Casier-Duforest, Didier Delahousse, Didier Watry, trois conseillers délégués : François Bisbrouck, Francis Poulain, Olivier Ghesquière, et les conseillers municipaux : Pour la majorité, Claude Hernaert, Maurice Bels, Nelly Vankesbeulque, Lucien Dupont, Francis Vandenbrouck, Raymond Detaevernier, Michel Odent, Pierre Delbassez, Christiane Verkindère Debon, Patrick Boucourt, Jacques Brulin,  Marcelle Varrasse-Delporte. Pour l’opposition, Didier Desprez, Patrick Tierrie, Marie-Paule Heiblé-Doléans, Freddy Mathys, Jean-Pierre Verschaeve, Serge Maugeais, Raymond Vanhalst, et représentant le PCF, Francine Vanoverberghe. 

 

 

 Le Conseil Municipal d'Halluin de 1995 à 2001.

 

 

Le Conseil Municipal élu en Juin 1995 pour 6 ans.

(Photo Mairie DD 20141  n° Img 404)

 

Elections Municipales de juin 1995, cette fois-ci, cinq listes sont en présence pour le premier tour : 11738 inscrits, 8170 votants soit 69,60 %, pour 7883 suffrages exprimés.

1- La liste « Union pour Halluin d’abord » emmenée par Jean Vuylteke Divers droite obtient 6,95 % soit 548 voix.

2- Liste Groupe « En avant Halluin, ma ville c’est ma vie » emmenée par le maire sortant Alexandre Faidherbe Parti Socialiste obtient 40,95 % soit 3228 voix.

3- Liste « Mieux vivre à Halluin »  emmenée par Didier Desprez sans étiquette, conseiller municipal, obtient 24,89 % soit 1962 voix.

4Liste « Ensemble pour une ville solidaire » emmenée par Francine Vanoverberghe Parti Communiste, conseillère municipale, obtient 7,27 % soit 573 voix. 

5- Liste « Halluin doit vivre » emmenée par Roger Strobbe Front National, obtient 19,94 % soit 1572 voix.

 

Alexandre Faidherbe étant « ballotté » par le RPR et le FN, on assistera à une triangulaire entre le maire sortant, Didier Desprez qui arrive juste derrière à 1266 voix d’écart et Roger Strobbe, pour le second tour, effectivement trois listes restent en présence pour 8184 votants soit 69,72 % et 7901 suffrages exprimés.

La liste Alexandre Faidherbe obtient 49,40 % soit 3903 voix, la liste Didier Desprez obtient 31,01 % soit 2450 voix et la liste de Roger Strobbe 19,59 % soit 1548 voix.

Comme sur le plan national, on constate une spectaculaire progression des voix du Front National, et la régression importante du Parti Communiste.

Mais Alexandre Faidherbe est réélu, juste sous la barre des 50 %.

Le maire sortant n’aura pas fait aussi bien qu’en 89, mais il a fallu compter cette fois avec la présence de la liste FN menée par Roger Strobbe, qui obtient 3 sièges avec près de 20 % des voix. Entre les deux, la liste RPR de Didier Desprez y laisse des plumes, sous la forme de deux sièges. 

 

Le 25 juin 1995, Alexandre Faidherbe (PS) est élu pour la seconde fois consécutive dans le fauteuil de Premier Magistrat d’Halluin. 

Lors de son discours, il eut une pensée personnelle pour sa mère, présente au côté de son épouse, qui longtemps eut un engagement dans la vie publique et sociale d’Halluin, tout en élevant ses six enfants : « Je lui dois cette envie d’un engagement fort au service de notre ville, le désir de suivre le sillon avec pour exigences le respect d’autrui… ».

 

 Il est procédé à la nomination de neuf adjoints : Régis Vanhalst, Jean-Luc Deroo, Jeanine Gheysen, Didier Duprat, Jean-François Lesage, Christiane Verkindère, Didier Delahousse, Brigitte Casier, Francis Poulain, et de trois conseillers municipaux délégués : Serge Maugeais, Franck Haelewyn, François Bisbrouck, et des conseillers municipaux : Delbassez Pierre, Plets-Tachon Christiane, Vankesbeulque-Prunez Nelly, Degavre Robert, Daminet Marcel, Bosquillon-Claeys Nadine, Detaevernier Michel, Varrasse Fabrice, Verein-Delebecque Françoise, Lassalle Henri, Watry Didier, Devlies-Elias Ginette. Liste Opposition « Mieux Vivre Halluin », Didier Desprez, Marie-Paule Heiblé-Doléans, Emmanuel Delannoy, Christian Verpraet, Jean-Pierre Verschave. Liste Front National, Roger Strobbe, Claude Potier, Richard Cools.

 

Il est à préciser, que trois des cinq têtes de la liste « Mieux vivre à Halluin » à savoir Didier Desprez, Marie-Paule Heiblé-Doléans et Christian Verpraet démissionnèrent pour laisser leur place aux trois suivants sur la liste : René Schmidt, Philippe Grimonpont et Danièle Monteyne qui siégèrent à leur place.

 

Ce 25 Juin 1995, on peut remarquer que les élus (l'émotion peut-être...) portent l'écharpe tricolore dans le mauvais sens des couleurs... en effet pour les élus locaux, l'écharpe doit être placée sur l'épaule droite au côté gauche avec le bord bleu près du col.

Ceci pour les différencier avec les élus parlementaires, dont le port de l'écharpe s'effectue avec le bord rouge près du col.

En Mars 1983 (voir photo ci-dessus), le maire élu Albert Desmedt se voyait par erreur remettre l'écharpe sur l'épaule gauche au côté droit (l'émotion aussi... l'agitation certainement... bien compréhensibles, lors d'une journée d'élection officielle et exceptionnelle pour tous les élus !).

  

 

Le Conseil Municipal d'Halluin de 2001 à 2008.

 

 

Le Conseil Municipal élu en Mars 2001 pour 6 ans...

+ 1 année (Cause Elections Présidentielles 2007).

(Photo Mairie DD 20140  n° Img 403)

 

Elections Municipales de mars 2001, nous retrouvons trois listes en présence, pour le premier tour : 12546 Inscrits, 7457 votants ou 59,44 %, 7023 exprimés.

1-      La liste « Mieux vivre à Halluin » emmenée par Didier Desprez sans étiquette totalise 2550 voix soit 36,31 %.

2-      Liste « En avant Halluin – Vivre sa ville » emmenée par Jean-Luc Deroo PS totalise 3394 voix soit 48,33 %. 

3-      Liste « Agir ensemble pour Halluin » emmenée par René Schmidt RPR  totalise 1079 voix soit 15,36 %.      

Il manque 120 voix à la liste de Jean-Luc Deroo pour atteindre le seuil des 50 % des suffrages qui lui aurait permis de disposer de la moitié des sièges au conseil municipal !

 

Au second tour, deux listes restent en présence pour 7955 votants ou 63,41 % et 7681 suffrages exprimés. 

La liste Didier Desprez obtient 48,64 % soit 3736 voix. La liste de Jean-Luc Deroo (soutenue par le maire sortant Alexandre Faidherbe) obtient 51,36 % soit 3945 voix.

209 voix seulement séparent les deux candidats. Un mauvais report des voix à droite, une participation qui gagne quatre points entre les deux tours et une mobilisation accrue des électeurs de gauche ont fait pencher la balance dans le camp de la majorité sortante.

Résultat, la ville reste à gauche et Jean-Deroo (PS) premier adjoint sortant, directeur d’école en préretraite, âgé de 55 ans, succède à Alexandre Faidherbe.

 

Le dimanche 25 mars 2001 à 11 h, le nouveau maire d’Halluin Jean-Luc Deroo était officiellement élu, entouré de neuf adjoints, dans l’ordre de nomination : Christiane Verkindère-Debon, Alain Lambré, Fabrice Varrasse, Annie-Bagein-Declercq, Franck Haelewyn, Didier Delahousse, Serge Maugeais, Jean-Claude Klimanek, Jacques Vanoverberghe, de quatre conseillers délégués : Françoise Verein-Delebecque, Laurence Vanoverberghe-Faidherbe, Jean-Claude Hazebroucq, Stéphane Bedleem, de ses conseillers municipaux : Nadine Bosquillon-Circlaeys, Andrée Brun-Hachin, Christiane Boucourt- Crombez, Francine Lagrange, Maryse Vandevyver, Jocelyne Lefebvre, Marcel Daminet, Michèle Nollet, Pierre Delbassez, Nelly Vankesbeulque-Prunez, Jean-Louis Leoen et des conseillers municipaux représentant l’opposition : Didier Desprez, Marie-Paule Heiblé-Doléans, Jean-Pierre Verschave, Ghislain Maerten, Claudette Lebas-Cornard, Marie-Cécile Derveaux, Marie-Madeleine Boone, Dominique Voet.

 

Lors de son discours-fleuve, dont l’introduction sonnait comme un soulagement : «Voilà, je suis à vous ! » et après avoir élevé Alexandre Faidherbe, conseiller général, au titre de maire honoraire de la ville d’Halluin, Jean-Luc Deroo a répété qu’il serait au service de tous les halluinois en s’appuyant : « sur les compétences et les motivations, les savoir-faire et le sens du service public de l’ensemble du personnel municipal ». 

 

 

Le Conseil Municipal de 2008 à 2014.

 

 

 Le Conseil Municipal élu en Mars 2008 pour 6 ans.

(Photo Mairie DD 20129   n° Img 389) 

 

Elections Municipales Mars 2008 :  Cinq listes sont en présence, pour le premier tour : 13.940 Inscrits, 8.005 Votants ou 57,42 %  Nuls 285 (3,56 %) Exprimés, 7.720 voix ou 96,44 % des votants :

 

1 – La liste « En Avant Halluin, vivre sa ville » emmenée par Jean-Luc Deroo totalise 3.252 voix soit 42,12  %.

2 – La liste « Unissons-nous pour Halluin » emmenée par Gustave Dassonville totalise 2.277 voix soit 29,49 %

3 – La liste « Halluin Ensemble » emmenée par Anita Delporte totalise 412 Voix soit 5,34 %.

4 – La liste « Génération Eco-Logique L’alternative Citoyenne » emmenée par Hamza El Kostiti totalise 561 voix soit 7,27 %  

5 – La liste « Mieux vivre à Halluin, gérons autrement » emmenée par Didier Desprez totalise 1218 voix soit 15,78 %.

 

 Au second tour, deux listes restent en présence pour 8.385 votants ou 60,15 %  et 8.124 suffrages exprimés ou 96,88 % des votants. 

La liste de Gustave Dassonville « Unissons-nous pour Halluin » UMP obtient 3.920 voix  soit  48,25 %,  la liste de Jean-Luc Deroo « En Avant Halluin » PS obtient 4.204 voix soit 51,75 %.

284 voix séparent les deux listes (209 en 2001), de bons reports de voix dans les deux camps, mais plus d’abstentionnistes que prévu. Au bout d’un duel « terrible » la liste de Jean-Luc Deroo l’emporte et permet à Halluin de rester la seule ville à gauche de la Vallée de la Lys.

 

Le Dimanche 23 Mars 2008, Jean-Luc Deroo (PS) est élu pour la seconde fois consécutive Maire d’Halluin, entouré de neuf adjoints dans l’ordre de nomination : Didier Delahousse, Jocelyne Lefebvre, Fabrice Varrasse, Jean-Claude Klimanek, Françoise Verein, Marc Desbuquois, Gaëlle Thual, Jacques Vanoverberghe, Yasmina Chigri, de ses conseillers municipaux : Fatima Guettaf, Claudette Lebas, Alain Cappe, Jennifer Lacroix, Jean-Pierre Vercruysse, Catherine Vanthomme, Stéphane Bedleem, Michèle Nollet, Hamza El Kostiti, Isabelle Combas, Jean-Claude Hazebroucq, Marie-Line Mulliez, Mickaël Moglia, Annabelle Salembier, Thierry Demeester et des conseillers de l’opposition : Gustave Dassonville ; Marie-Thérèse Canoot, Patrick Splete, Pascale Lesage, Yvan Hennion, Denyse Simono, Gauthier Desplanque, Marie-Cécile Derveaux.

Dans son discours, Jean-Luc Deroo dit notamment : « Nous sommes responsables et comptables de la qualité de la vie politique que nous avons à conduire dans notre ville ».

  

Faisant suite aux résultats des élections municipales, le leader de l’opposition Gustave Dassonville  a déposé deux recours au tribunal administratif.

Afin de compléter l'administration municipale, qui compte déjà dans ses rangs le maire et ses neuf adjoints, huit conseillers municipaux se sont vus confier une ou des délégations :

Fatima Guettaf conseillère déléguée à la jeunesse et à la MJC
Alain Cappe conseiller délégué à la politique environnementale
Jean-Pierre Vercruysse conseiller délégué aux travaux
Jennifer Lacroix conseillère déléguée à la santé et à la gérontologie
Stéphane Bedleem conseiller délégué à la ville numérique
Hamza El Kostiti conseiller délégué à l'Agenda 21 et à la politique énergétique
Michèle Nollet conseillère déléguée à l'accessibilité des bâtiments
Jean-Claude Hazebrouck conseiller délégué à l'état-civil et aux jumelages européens.

Octobre 2008 : Le tribunal administratif de Lille confirme l’élection de M. Jean-Luc Deroo à la tête de la ville d’Halluin. Il a rejeté la protestation de M. Gustave Dassonville qui contestait la domiciliation de M. Michaël Moglia et dénonçait la non distribution de mille professions de foi.

En conséquence la ville conserve l’équipe municipale qu’elle s’est choisie en mars 2008, y compris M. Michaël Moglia dont l’invalidité de l’élection avait été demandée par M. Joly commissaire du gouvernement lors de l’audience du 19 septembre 2008.

M. Gustave Dassonville fait appel du jugement du tribunal administratif de Lille auprès du Conseil d’Etat.

Ce mardi 19 mai 2009, le conseil d'Etat, dans son arrêt, a invalidé l'élection de Michaël Moglia, conseiller municipal socialiste et a confirmé le résultat des élections municipales donnant la victoire à Jean-Luc Deroo, maire sortant socialiste.

La plus haute juridiction administrative n'a donc pas suivi le tribunal administratif qui n'avait pas donné suite au recours de Gustave Dassonville suite aux dernières élections municipales.

 

Au conseil municipal, ce sera Marie Asuncion Deblock  qui remplacera Michaël Moglia. A noter qu'en avril 2009, les conseillères municipales Isabelle Combas et Marie-Line Mulliez ont cédé leur place à Bérénice Bousse et Laurent Caure. En Décembre 2009, Jean-Louis Leoen remplace Annabelle Salembier conseillère municipale démissionnaire (raisons professionnelles).

Laurent Caure est nommé Adjoint à la Culture le jeudi 21 Juillet 2011 en remplacement de Françoise Verein.

  

 

Le Conseil Municipal de 2014 à 2020.

 

? 

 

Elections Municipales Mars 2014 : Quatre listes en présence, pour le premier tour :  14842 Inscrits, 8800 Votants ou 59,29 %, Nuls 255 ou 2,90 %, Exprimés 8545 voix ou  97,10  % des votants : 

 

 1) La liste « En avant Halluin » emmenée par Laurent Caure (PS FdG EE) totalise 2887 voix soit 33,79 % . 

2) La liste « 100 % Halluin » emmenée par Jean-Christophe Destailleur (DVD) totalise 1879 voix soit 21,99 %.  

3) La liste « Changeons l’avenir d’Halluin » emmenée par Gustave Dassonville (UD) totalise 3421 voix soit 40,04 %.  

4) La liste « Agissons pour les Halluinois » emmenée par Alain Lambré (DVG) totalise 358 voix soit 4,19 %. 

 

Au second tour, trois listes en présence… 

 

A suivre... 

 

25/3/2014 - 28/3/2014

Commentaire : Daniel Delafosse