:

Action humanitaire

 

img551

Le 1er Comité Halluinois de Gérontologie

créé en 1989 et installé en Février 1990 (salle du Conseil en Mairie).

(Photo DD 8532 n° Img 551).

 

Le Premier Comité Halluinois de Gérontologie

est créé en 1989. 

 

Ils sont bien présents à Halluin les seniors, et participent au dynamisme de la Ville. (Jusqu'au Dimanche 23 Octobre 2011 : Semaine Bleue organisée à Halluin).

 

     Les Prémices de l'Association...

 

A l’exemple de bien des Communes, et décentralisant les structures départementales (CODERPA), il est apparu nécessaire qu’Halluin mette en place une commission, tant il convenait de jeter un regard aigu su tout ce qui touche aux différents domaines de la vie : habitat, loisirs, santé, vie quotidienne…

 

C’est le rôle du Premier Comité Halluinois de Gérontologie, installé officiellement en 1990, animé par Monsieur Léon Saint-Venant, élu Président par l’ensemble des différents partenaires.

 

Les associations auxquelles participent les retraités ont été nombreuses à donner leur accord pour entrer dans cette réflexion collective. Le Comité de Gérontologie est une structure indépendante de la Municipalité en place.

 

Léon Saint-Venant : « Le comité de gérontologie a été créé en 1989. Nous avions envie de créer une structure qui puisse être le porte-parole des personnes âgées auprès des pouvoirs publics, pour améliorer la vie des anciens dans la cité. Le comité est une fédération des associations du troisième âge d’Halluin ».

 

Composition du  Premier  Comité  Halluinois  de  Gérontologie

Les représentants délégués par les Associations :

 

Syndicat des Retraités C.F.D.T., Monsieur Léon Saint-Venant et Mademoiselle M. Vanneste.

Union Nationale des Retraités et Personnes Agées (Vieux de France), Monsieur Paul Verheu et Madame Diana Rousseau.

Mouvement Chrétien des Retraités, Messieurs Jérôme Vandeborre et Arthur Masil.

Halluin Voyages Amitié, Norbert Lioen et Prosper Vallaeys.

La Colline aux Amis, Mesdames Denise Dansette et S. Quivron.

Club des Aînés du Cercle Saint-Joseph, Monsieur A. Castelain et Madame J. Decottegnies.

Les Chemins de l’Amitié, Monsieur A. Dewasme et Madame Y. Vanoverschelde.

Le Conseil de Maison du Foyer Val de Lys, Mesdames C. Houte et E. Desprez.

L’Aide à Domicile aux Retraités (A.D.A.R.) Mesdames Annie Bagein et A. Chombeau.

 

Les élus et membres cooptés : 

Monsieur  Alexandre Faidherbe, Maire

Madame Jeanine Gheysen, Adjointe aux affaires sociales

Monsieur François Bisbrouck, Conseiller Municipal Délégué aux Personnes Agées

Madame Nelly Vankesbeulque, Conseillère Municipale

Madame Marcelle Varrasse Delporte Conseillère Municipale

Monsieur Maurice Bels, Conseiller Municipal

Monsieur Lucien Dupont, Conseiller Municipal

Les Docteurs Alain Lasou et Philippe Robert

Monsieur Henri Leveugle ancien Maire

Tous membres cooptés.

 

En octobre 1990, le Comité a placé la nouvelle semaine des Personnes Agées sous le thème de la « Rencontre des Générations ». 

Ses objectifs : Faire connaître les clubs et instances des Personnes Agées sur Halluin.

Organiser des conférences autour des thèmes propres aux Personnes Agées.

Offrir des divertissements. 

L’ensemble de ces manifestations étant ouvertes à toute la population, de tous âges.

 

Les 29 et 30 octobre 1993, le Comité Halluinois de Gérontologie organisait un collogue avec les homologues d’Oer (Allemagne), Menin (Belgique) et North Tyneside (Angleterre) :

 

Henri Leveugle : « Nous avons constaté que les nombreux colloques et débats organisés sur le thème des personnes âgées réunissent souvent des responsables, des journalistes, des professeurs ou des politiques, mais pas de retraités eux-mêmes. 

L’objectif était donc de faire intervenir ces retraités, de rendre la semaine des personnes âgées à ceux pour qui elle est faite.

 

Quatre thèmes sont abordés : citoyens de la C.E.E., ressources, pouvoir d’achat, qualité de vie solidarité inter générations, soins et prises en charge, et 3ème âge, une étape de vie, quel avenir ? 

Ce colloque nous a permis de nous connaître et peut-être de nous unir pour travailler ensemble au niveau européen, afin d’améliore notre condition ».

 

Le 17 Février 2003, le Comité de Gérontologie de la Ville d’Halluin est enregistré sous sa nouvelle appellation intitulée : « L’Association des Seniors Halluinois ».

 

L’association crée notamment un journal « La lettre aux Seniors ».Elle invente des rencontres festives toutes générations confondues pendant la Semaine bleue.

 

Un autre but de l’association est de transmettre leurs souhaits à ceux qui décident. A Halluin, les portes de la mairie leur sont largement ouvertes ;  en 2004, une convention est signée entre la ville d’Halluin et l’association.

 

Une autre satisfaction des aînés c’est que le Conseil général les a consultés et que, sous la houlette de M. Roland Verkindère, un de leurs textes a été discuté avec des députés.

 

17/10/2011.

Commentaire : Daniel Delafosse 

 

 

img132

Création de la Bourse aux Vêtements d'Halluin - le 3 Juin 1977.

 Sur cette photo, quatre protagonistes de la création de la bourse aux vêtements :

A gauche, au centre : Annie Debon,

 et à droite, au centre : Marie-Antoinette Delafosse et sur sa droite :

 Brigitte Demeestère (cachée) etAnnie Lescroart.

(Photo DD 08506 n° Img 132) 

 

L'Association Familiale Halluinoise :

Historique depuis sa Création en  1924… 

 

Le 25 Février 1924, naissait l’Union des familles nombreuses d’Halluin, devenue Familles de France. Une association toujours présente, dont les activités phares, la bourse aux vêtements et la bourse de jouets ont fêté leurs 30  et 20 ans en 2007. 

  

Les associations familiales ont pour but de défendre les droits de la famille auprès des pouvoirs publics. Mais elles ont aussi un rôle local important. L’association familiale d’Halluin ne faillit pas à la règle. A ses débuts, elle s’appelait l’union des familles nombreuses d’Halluin. Son 1er président fut M. Jean Sion (photo ci-dessous), l’ancien propriétaire de l’actuelle Mairie d’Halluin.

 

L’association halluinoise proposait aux adhérents des aides ponctuelles et la mise à disposition de machines à laver, un luxe pour l’époque. En 1930, une famille devait compter au minimum trois enfants pour pouvoir adhérer. Ce n’est plus le cas aujourd’hui. « Un célibataire qui veut défendre la famille, je prends son adhésion », assure Cathy Werbrouck, l’actuelle présidente. Pour cette raison, l’union des familles nombreuses a changé de nom.

 

01704

Installation du Doyen d'Halluin, Maurice Derym, en 1944,

 il quitta la paroisse, en 1952, pour raisons de santé.

Président de l'Union des Familles Nombreuses d'Halluin :

M. Jean Sion (1886 - 1968) lit le mot de bienvenue.

 (Photo n°1704)

 

Au tout début, l’association était dirigée uniquement par des hommes, notamment (Jean Sion, Henri-France Delafosse, Jules Menet, Paul Faidherbe, Charles Desot, Maurice Vandewoestyne,  Antoine Demeestère Fils,...)  Guère étonnant quand on sait que faute d’autre local, le siège de l’association se trouvait au café « Les vieux amis ».  Les réunions se tenaient le dimanche matin.

 

Le 24 Mars 1974, l'association halluinoise des Familles Nombreuses célébrait son 50ème anniversaire.  La commission était constituée de  MM Antoine Demeestère Fils  Président, Paul Faidherbe vice-président, Charles Desot secrétaire, Jules Menet trésorier, ainsi que Mme Marie-Antoinette Delafosse-Danset, MM. André Lescroart, Roger Beernaert, Maurice Vandewostyne, Jean-Paul Quivron,  Daniel Decottignies, Paul Delafosse.

 

A cette époque, de nombreux délégués de quartiers travaillaient en équipe avec la commission, et de très nombreuses familles halluinoises bénéficiaient de leur dévouement.  

Petit à petit, les femmes s’investirent… D’abord  Marie-Antoinette Delafosse-Danset, puis  Claire Faidherbe-Castel, par la suite Annie Debon, qui sera du démarrage de toutes les activités, et Annie Lescroart-Mestdag.  Annie Debon en rit encore : « C’était la famille à l’envers : mon mari gardait les enfants et j’allais au café ».

 

Bien au courant des soucis des mères de familles (Rappelons que Marie-Antoinette Delafosse a eu 8 enfants et son mari 12 de plus, d’un premier mariage), elles vont oser lancer un projet d’envergure : la création d’une bourse aux vêtements. La première réunion se déroula à la MJC d’Halluin le 3 juin 1977. C’était un immense service rendu aux familles, mais une lourde organisation à mettre en place.

 

A cette époque, les fonds manquaient. L’association de Tourcoing prêtait ses portants (à charge de revanche)et le regretté Jules Debon, époux d’Annie, tamponnait des étiquettes (jusqu’à 6000)pour éviter les frais d’impression.

 

Les choses ont bien changé. Les étiquettes sont réalisées par l’imprimerie municipale et l’association dispose de cabines d’essayage munies de miroir et, comble de raffinement, de rideaux aux couleurs de la salle du manège. Mais la bourse mobilise toujours une soixantaine de bénévoles pendant quatre jours deux fois par an.

 

En 1987, soit une décennie après la bourse aux vêtements semestrielle, l’équipe, aguerrie, se lançait dans une bourse aux jouets et les objets de puériculture. Début modeste dans une cantine scolaire, mais le succès aidant la bourse va se tenir elle aussi salle du Manège.

 

D’abord tous les 18 mois, elle devient annuelle et prend place en novembre, en prévision des fêtes, car ce sont les jouets qui forment l’essentiel des ventes. Des 210 objets de départ, on est monté à 1600 en 2007.

 

Un événement qui draine parents, grands-parents et nounous… et même M6 venu y faire un reportage en 2006. S’y est ajouté une boutique vidéo et, en 1998, la bourse informatique (supprimée en 2011, à cause de la concurrence Internet). Le service Ludothèque a fermé en 2009, non par manque de bénévoles mais par manque de clientèle.

 

D’autres manifestations rythment l’année des adhérents, un service de prêt de matériel de jardinage et bricolage, le loto annuel qui permet de passer à peu de frais une excellente soirée familiale, ainsi que la séance de cinéma en décembre et le voyage annuel.

 

L’association a compté jusque 500 adhérents, « mais à l’époque la carte permettait d’obtenir 5 % de réduction chez les commerçants », souligne la présidente. En 2011, elle compte 252 familles adhérentes.

 

 26/9/2011.

Commentaire : Daniel Delafosse