:

Guerre 39 – 45

02042
Le mariage de Charles Vouters à la frontière en 1939.

(photo n° 2042)

01689

 

01690


01691

Pendant la guerre 39/45, repas servi aux anciens halluinois, rue du Molinel, 5 jours par semaine, au centre d'apprentissage du travail.Responsable : Mr Albert Fievet.

(photos n° 1689,1690,1691)

01687
Cuisines de la soupe populaire, pendant la guerre 39/45.

(photo n° 1687)

01647
Guerre 39/45. Un soldat allemand, occupant notre ville, et

passant devant la maison d'Antoine Demeestère-Dufour.

(photo N° 1647)

00332
Evènement - 1945 - Des prisonniers allemands, travailleurs

à la tuilerie, se baignent au Kluit-put. (photo n° 332)

01734

 

Rue de Lille, Congrès Eucharistique en 1952 :

Décoration du  Couvent des Soeurs de la Nativité,

(magasin Lysgaine actuel),  où une plaque,

 sur la façade, rappelle le 2 septembre 1944.

(Photo n° 1734)

 

Les Soeurs de la Nativité sur un banc du Jardin Public

le Jour de la Pentecôte 1949.

Soeurs Cécile, Marie, Marie-Agnès, Mère Marie-Andrée,

les soeurs Marie-Cécile et Monique.

(Photo 4176)

C’était le 4 juin 1949… au 70, rue de Lille,

à l’emplacement de l’ancien Couvent. 

 

Le 4 juin 1949, un évènement exceptionnel rassemblait une grande foule devant le Couvent des Sœurs de la Nativité au 70, rue de Lille.

La Municipalité, les Mouvements des Résistants, les FFI, les FTP, les Sociétés d’Anciens Combattants, les Sociétés Musicales, avec leurs drapeaux, tous étaient là !

Par des discours et des aubades, ils remerciaient les sœurs d’avoir donné asile, au péril de leur vie, à des résistants en grand danger pendant la Libération d’Halluin.

Pour ces actes de courage, la Mère Supérieure Saint-Yves Puginier reçut la médaille commémorative de la guerre 1939-1945. Et pour avoir caché des soldats anglais pendant la guerre, elle reçut en même temps, la croix du mérite d’honneur franco-britannique.

Une place fut apposée sur la façade pour en garder la mémoire. Voici l’inscription en ces termes :

Ici, le 2 septembre 1944, lors des combats pour la libération, furent sauvés un groupe important de combattants FFI et FTPF par la Communauté des Sœurs de la Nativité. Pour la résistance reconnaissante : la Fédération des Anciens du MLN.

FFI : Force Française de l’Intérieur

FTP : Francs Tireurs Partisans

MLN : Mouvement de Libération Nord

Par la grâce d'une religieuse halluinoise...

La plaque fixée sur la façade du Magasin Lysgaine, rue de Lille Halluin - Septembre 2014.

(Photo DD 21866  n° P1220319)

Le Couvent n’est plus, mais la plaque est toujours là, sur la façade du magasin Lysgaine. Ce magasin est en effet installé dans les bâtiments de l'ancien couvent où s'est déroulé en 1944, un épisode de la Libération d'Halluin qui, sans le courage des religieuses, aurait pu se terminer tragiquement.

Dans le journal "Nord Eclair" du 18 Décembre 1992, M. Michel Demeyere qui, membre de la police nationale, a été un des acteurs de cette "affaire du couvent", et a reçu la médaille de la Ville, début 92, raconte :

"En tant que responsable du commissariat, j'avais pris mon service à 13h30 au lieu de 14h, afin d'être présent sur les lieux, ayant été informé que l'attaque contre les troupes allemandes se repliant sur la Belgique se déclencherait à l'heure H (13h30).

Effectivement, le commissarait composé de quelques éléments sous mon commandement a été envahi par les résistants, dont M. Vandekerckhove, faisant son entrée avec un landau d'enfant chargé d'armes et mon personnel a été mis à sa dispostion. Après bris de vitre et coupure de téléphone, d'autres Allemands en déroute ont essayé en vain de pénétrer au commissariat. Avec mes collègues MM. Seynave, Brochard et Geerlandt  ainsi qu'un soldat allemand dont j'avais la garde, nous avons franchi plusieurs murs de séparation pour trouver refuge au couvent, actuellement "Lys Gaine".

La mère supérieure, interpellée quelques minutes plus tard par un soldat allemand armé et casqué au sujet de la présence de terroristes, a répondu par la négative. Le soldat a alors quitté les lieux sans nous avoir aperçu. Je rends ici hommage à cette religieuse, conclut M. Demeyere qui par son mensonge et son courage, a sauvé la vie des soldats en uniforme".

A propos de la plaque, il demandait d'ailleurs au maire d'Halluin, le 28 Février 1992, "de donner une place d'honneur à ce souvenir qui fait partie de l'histoire de notre ville". Satisfaction lui sera bientôt rendue puisque, profitant des transformations du magasin, les services municipaux l'ont retirée de la façade pour la nettoyer. Avant de la remettre en place, comme neuve !

  

Installée depuis 1949 : La plaque commémorative a été rénovée en 1992.

(Photo DD 21867  n° P1220318) 

 

En 1997, la Mère Saint-Yves décéda dans la Maison Mère des Sœurs à Orange, dans le Vaucluse, à l’âge de 92 ans.

5/9/2011 et 6/9/2014

Commentaire et Photos : Daniel Delafosse