:

Guerre 39 – 45

 

 (Pour agrandir ou laisser un commentaire, cliquez sur le titre principal ci-dessus). 

Stèle de Maurice Simono au Cimetière d'Halluin - Septembre 2014.

(Photo DD 21868  n° P1220320)

 

 Maurice Simono né le 23 Octobre 1901, fut tué le 2 Septembre 1944 à Neuville-en-Ferrain (Nord). 

Dès le début des engagements qui eurent lieu à partir du 2 septembre sur le territoire d'Halluin, entre les Forces Françaises de l'Intérieur et des colonnes allemandes, Maurice Simono se rendit compte de l'insuffisance criante des armements, il s'offrit d'aller à Tourcoing y chercher des armes et des munitions.

  

Avec Jean Fiévet, Jules Devos de Neuville-en-Ferrain et l'Halluinois Marcel Feys, il est parti en auto. En arrivant à Neuville, ils croisèrent une première colonne d'allemands qui ne les inquiéta pas ; un peu plus loin, une seconde patrouille les menaça avec une mitraillette ; Maurice Simono réussit à abattre deux Allemands, mais un troisième groupe de soldats ouvrit le feu sur nos patriotes qui furent tous blessés. 

Marcel Feys, blessé à la main, ne doit la vie que grâce à l'aide courageuse d'une Neuvilloise. Ses trois malheureux compagnons, plus grièvement blessés, furent achevés à coups de bottes, de crosses de fusils, de baïonnettes. Ils étaient absolument méconnaissables.

 

Le 20 Décembre 1944, le Conseil Municipal d'Halluin attribua le nom de Maurice Simono à la rue du Midi, où il habitait. Employé de commerce, le résistant halluinois était âge de 43 ans. 

 

 Rue Maurice Simono en Septembre 2014.

70 ans après sa dénomination en Décembre 1944.

 

Au départ de la rue de la Lys... la rue Maurice Simono...

(Photo DD 21870  n° P1080670) 

 

... en Direction de la rue Emile Zola...

(Photo DD 21873  n° P1220374)

  

... en Septembre 2014.

(Photo DD 21874  n° P1220375)

 

(Photo DD 21875  n° P1220376)

 

Rue Maurice Simono face à la rue Emile Zola,

et rue des Près (1ère à droite) - Septembre 2014.

(Photo DD 21876  n° P1220378) 

 

Rue Maurice Simono...

(Photo DD 21877  n° P1220369)

 

... en Direction de la rue Marthe Nollet...

(Photo DD 21878  n° P1220379)

 

Rue Maurice Simono en Direction de la Rue de la Lys

...Septembre 2014. 

 

Au départ de la rue Marthe Nollet... la rue Maurice Simono...

(Photo DD 21879  n° P1220381)

  

 

... en Direction de la rue Emile Zola...

(Photo DD21880  n° P1220366)

 

... en Septembre 2014... A gauche : la Place Michel Danset.

(Photo DD 21881  n° P1220380)

 

Au carrefour des rues Maurice Simono, Emile Zola et rue des Prés (2e à gauche).

(Photo DD 21882  n° P1220368)

 

Dénomination après approbation du Conseil Municipal d'Halluin en Décembre 1944.

(Photo DD 21883  n° P1220370)

 

 Prolongation de la rue Maurice Simono... 

(Photo DD 21869  n° P1080668)

 

... en Direction de la rue de la Lys...

(Photo DD 21884  n° P1220371)

 

... en Septembre 2014.

(Photo DD 21885  n° P1220373)

 

Voir aussi :  

 http://alarecherchedupasse-halluin.net/index.php?option=com_content&view=article&id=1633:au-labyrinthe-trois-partisans-tues-funerailles-des-ffi-le-7-9-1944&catid=12:guerre-39-45&Itemid=221&lang=fr 

 

7/9/2014

Commentaire et Photos : Daniel Delafosse

 

 

 

Il y a 70 ans... 5 Septembre 1944 - 2014. 

 

 

Fac-similé du Premier Numéro de "La Voix du Nord"

à la Libération - 5 Septembre 1944.

(Photo VdN DD 21846  n° Img 787)

 

5/9/2014 

 

 

(Pour agrandir ou laisser un commentaire, cliquez sur le titre principal ci-dessus).  

Le Général Leclerc, en compagnie de son aide de camp, regardant défiler

ses chars, dans une rue de Paris le 25 Août 1944.

(Photo X DD 21811  n° Img 775)

  

Les Champs-Elysées à l'arrivée de la 2e DB du Général Leclerc - 25 Août 1944.

(Photo X DD 21812  n° Img 776)  

  

La Libération de Paris le 25 Août 1944.

(Photo X DD 21809  n° Img 770)

  

L'insigne de la 2e division blindée, grande unité constituée en 1943.

La croix de Lorraine rappelle son origine, la France libre.

(Photo X DD 21810  n° Img 773)

 

Rue du Maréchal Leclerc Halluin... en Août 2014.

 

Récit du Journal Paroissial "La vie chez nous" - Novembre 2007.

(Photo X DD 21813  n° Img 777) 

  

En direction de la flèche... La rue du Maréchal Leclerc - Août 2014.

A gauche : la rue Jean Mermoz.

(Photo DD 21814  n° P1210993)

  

Quartier du CIL au Colbras... construit en 1951.

(Photo DD 21815  n° P1210992) 

 

Rue dénommée Maréchal Leclerc depuis 1951.

(Photo DD 21816  n° P1210994)

  

La rue du Maréchal Leclerc face aux garages situés rue Marc Sangnier - Août 2014.

(Photo DD 21817  n° P1210996)

  

En sens inverse, la rue du Maréchal Leclerc...

(Photo DD 21818  n° P1210997)

  

... en direction de l'Avenue Anatole France...

(Photo DD 21819  n° P1210998)

  

Août 2014.

(Photo DD 21820  n° P1210995)

  

 29/8/2014

Commentaire et Photos : Daniel Delafosse

  

 

Paris durant l'Occupation Allemande en 1944.

(Photo X DD 21785  n° Img 748)

 

Les troupes allemandes défilent sur l'Avenue des Champs-Elysées.

(Photo X DD 21786  n° Img 749) 

 

 

Alfred Jodl, chef d'état-major général de la Wehrmacht, a transmis à von Choltitz

les exigences folles d'Adolf Hitler. Il signera la reddition allemande en 1945.

(Photo X DD 21795  n° Img 758)

 

C'est avec ce mortier - baptisé Karl - de 124 tonnes, capable de tirer des obus de 2 200 kilos,

que Hitler voulait faire détruire Paris en août 1944.

(Photo X DD 21793  n° Img 755)

 

Malgré les ordres d'Hitler, Le général Dietrich von Choltitz conservera Paris intact.

(Photo X DD 21796  n° Img 759)

 

 

Ce best-seller, dont le film du même nom a été inspiré, raconte les journées

les plus dramatiques de l'histoire de la capitale après trois ans d'enquête.

(Photo X DD 21797  n° Img 760)

 

  

L'acteur Claude Rich incarne le Général Leclerc,

dans le film de René Clément "Paris brûle-t-il ?" en 1966.

(photo DD 21802  n° P1210973)

 

La Bataille de Paris est engagée...

70ème Anniversaire Août 1944 - 2014.

 

Entre la mobilisation du 18 août et l'arrivée de la 2e D.b. le 25 août,

les Parisiens vont se battre seuls.

 

Pour écrire son livre, Dominique Lapierre (à droite) a rencontré von Choltitz

à plusieurs reprises, et notamment à Baden-Baden (sur cette photo)

peu avant la mort du général qui, en désobéissant à Hitler, a épargné Paris.

(Photo X DD 21798  n° Img 761)

 

Depuis 1943, les organes  dirigeants de la Résistance siègent à Paris. Les forces locales de la Résistance sont sous l'influence des communistes : le chef FTP (Francs-Tireurs et Partisans) Rol-Tanguy, un ancien des Brigades internationales, commande les FFI (Forces Française de l'Intérieur).

Sur le plan politique, les communistes sont majoritaires au Comité parisien de libération.  Même au sein du Conseil national de la Résistance présidé par Georges Bidault, les communistes exercent une forte influence. De son côté, Alexandre Parodi préside la délégation générale en France du GPRF (Gouvernement provisoire de la République française), et représente de Gaulle à Paris. 

 

Si les deux branches de la Résistance s'accordent sur la nécessité d'une insurrection, elles s'opposent sur ses modalités.  

 

Le 19 Août 1944... Première Mairie libérée.

Le drapeau français flotte de nouveau sur l'Administration du XVIIe.

(Photo X DD 21794  n° Img 757) 

 

 

Le 22 Août 1944, (au centre) Henri Tanguy, 36 ans, dit Rol, ancien ouvrier chaudronnier,

militant communiste, est devenu le commandant de l'insurrection.

(Photo X DD 21790  n° Img 753)

 

Embuscade devant Notre-Dame de Paris : un convoi allemand est incendié.

(Photo X DD 21792  n° Img 756)

 

Dès le 20 Août 1944, l'Hôtel de ville - un des bastions symboliques avec la Préfecture de Police -

est défendu par les Forces Française de l'Intérieur.

(Photo X DD 21791  n° Img 754)

 

Le 25 Août 1944, peu après midi, les combats font rage. Rue de Rivoli, après la prise

 du siège de la Kommandantur du Gross Paris (Hôtel Meurice), les tireurs des toits se déchaînent.

(Photo X DD 21799  n° Img 762)

 

Les 24, 25 et 26 Août 1944, Paris est libérée par les forces unies

de la Résistance intérieure et de la 2e division blindée gaullienne.

 

Alors que les lieux du pouvoir sont occupés par la Résistance, Paris se couvre de barricades. Toutefois, sans aide extérieure, l'insurrection court le risque d'être écrasée.

Eisenhower, pressé par un émissaire de Rol-Tanguy et, surtout, par de Gaulle, autorise alors la 2eDB de Leclerc, avec ses 15 000 hommes et ses 500 blindés, à faire mouvement vers Paris. Le 24 au soir, les premiers chars entrent dans la capitale par la porte d'Orléans. Le 25, les hommes de la 2e DB, les FFI et la population parisienne affrontent les Allemands. Après de durs combats, qui font plusieurs centaines de morts, Choltitz signe la reddition.

 

Arrivé à Paris ce 25 Août, de Gaulle ne se dirige pas vers l'Hôtel de Ville, où l'attendent le Conseil de la Résistance et le Comité parisien de la Libération, mais vers  le poste de commandement de Leclerc, gare Montparnasse, où il retrouve son compagnon vers 16h. C'est à ce moment qu'il apprend que von Choltitz s'est rendu. De Gaulle écrit dans ses "Mémoires de Guerre" : "Je fais lire à Leclerc la proclamation publiée, le matin même, par le Conseil national de la Résistance se donnant pour "la Nation française" et ne faisant aucune allusion au gouvernement ni au général de Gaulle". La bataille de Paris est gagnée, mais pas encore la bataille du général de Gaulle.  

 

 

De Gaulle au Commandement de Leclerc (à droite)à Paris, ce 25 Août 1944...

(Photo X DD 21801  n° Img 764) 

 

  

... Ils sont entourés (à gauche) du général Juin, chef d'état-major de la défense nationale,

à l'extrême droite : Rol-Tanguy et de dos : Un jeune Général Jacques Chaban-Delmas.

 (Photo x DD 21803  n° Img 765)

 

Les hommes de la victoire sont tous français :

De Gaulle, Leclerc, Juin, Rol-Tanguy.  

 

Du côté allemand, la bataille de Paris a coûté 3 250 morts et 12 800 prisonniers. Von Choltitz n'était pas en mesure de se défendre contre la 2e D.b. Des renforts promis, aucun n'est arrivé. La 2e D.b. et le peuple en armes lui seront fatals.

 

Ce 25 Août 1944, il est 15h30 dans la salle de billard de la Préfecture de police,

où le général von Choltitz accepte et paraphe l'acte de capitulation

que lui présente le général Leclerc. 

(Photo X DD 21800  n° Img 763)

 

Voir aussi : La Libération de Paris - 25 Août 1944.

http://alarecherchedupasse-halluin.net/index.php?option=com_content&view=article&id=4933:liberation-de-paris-25-aout-1944-discours-du-general-de-gaulle&catid=12:guerre-39-45&Itemid=221&lang=fr

 

  Voir aussi : L'ange drapé halluinois... Août 1944.

http://alarecherchedupasse-halluin.net/index.php?option=com_content&view=article&id=1647:au-monument-aux-morts&catid=12:guerre-39-45&Itemid=221&lang=fr

 

24/8/2014

Commentaire et Photos :  Presse - Daniel Delafosse

BD0651                           VDN BD0651

 

P1210756 

 Le Débarquement en Provence - 15 Août 1944.

(Photo DD 21763  n° P1210756)

Le 70ème Anniversaire du Débarquement

en Provence (Août 1944 - 2014)...

En 1944, 10 semaines après "Overlord" en Normandie, quelque 850 embarcations au total ont débarqué dès le 15 août sur les plages du Var : 450.000 hommes, parmi lesquels 250.000 Français de "l'Armée B", placée sous les ordres du général de Lattre de Tassigny - pour moitié des tirailleurs sénégalais et algériens, des goumiers et tabors marocains, des pieds-noirs, des marsouins du Pacifique et des Antilles.

Au soir du 15 août, sur 100.000 hommes débarqués, un millier avaient péri, des pertes sans commune mesure avec le bilan effroyable enregistré sur les plages normandes.

 

P1210758

 Il y avait surtout les soldats de l'armée d'Afrique... Août 1944.

(Photo DD 21764  n° P1210758)

 

A la fin de l'été 1944, toute la France était libérée. Toute ? Non ! Quelques irréductibles Allemands continuent à résister dans les poches de l'Atlantique et en Alsace. Ils vont donner bien du fil à retordre aux Alliés jusqu'en mai 1945.

 

img747 1

Les poches de résistance allemande en France, jusqu'au printemps 1945.

(Photo DD 21765  n° Img 747)

 

Voir aussi... cliquez ci-dessous : 

Ronald Marshall Décède le 8 Mai 2015 (Débarquement en 1944).

Le Débarquement du 6 Juin 1944 (70ème Anniversaire 1944 - 2014)   4/6/2014

Maurice Schumann 1911 - 1998 (Les grandes étapes de sa vie).

Maurice Schumann à Halluin en 1988 (Débarquement du 6 Juin 1944).

 

5/6/2014 

Commentaire et Photos : Doc - Daniel Delafosse 

BD0415                        NE  BD0415

 

(Pour agrandir ou mettre un commentaire, cliquez sur le titre principal ci-dessus).

Dépôt de Gerbes par Gérald Darmanin Député du Nord

et Gustave Dassonville Maire d'Halluin - 18 Juin 2014.

(Photo DD 21093  n° P1190579)

 

Hommage au Général de Gaulle...

Appel du 18 Juin 1940 - 2014.

 

(Photo DD 21094  n° P1190576)

 

Monument aux Morts, rue de Lille Halluin - 18 Juin 2014

(Photo DD 21095  n° P1190578)

 

(Photo DD 21096  n° P1190577)

 

22/6/2014

Photos : Daniel Delafosse

 

 

 

 

Quelques quotidiens durant la Résistance...

(Photo X DD 20985  n° Img 550)

 

La Résistance de 1939 à 1944...

et la Presse Clandestine.

 

 (Photo X DD 20986  n° Img 551)

 

La presse clandestine fut longtemps le principal moyen d'action de la Résistance.

Elle constitua le principal ressort de la résistance intellectuelle. Afin de riposter à Combat, la Milice éditait un journal nommé Combats. Ce titre provocateur avait été volontairement choisi pour semer la confusion dans l'opinion.

 

 Les communistes de 1939 à 1944 diffusèrent 5 millions d'exemplaires de l'Humanité.

(Photo X DD 20984  n° Img 549)

 

28/5/2014

Source Presse Librairie 1999.