:

Sports

03697

Tennis de table : Club du Cercle Saint Joseph Halluin, en 1971.

De gauche à droite : Jacques Mestdag, Serge Lernout, Bernard Decraene,

Patrick Desseaux, Michel Gryson, Bernard Descamps. 

(photo n° 3697)

 p1050552

Salle omnisports, rue de la Lys Halluin - Juin 2012.

Elle fut construite en 1979-1980... affectée à l'époque,

principalement aux écoles et à la pratique du tennis.

(Photo DD 12903  n° p1050552)

p1050553

En 2003, la Ville d'Halluin attribua le nom du champion halluinois,

à la salle omnisports située rue de la Lys...

où l'on pratique maintenant le tennis de table.

(Photo DD 12904  n° p1050553) 

img694

Danny Dhondt joueur du CSJ Halluin : Saison 1965-1966.

L'un des plus beaux palmarès de l'histoire sportive halluinoise.

(Photo DD 8681  n° Img 694)

p1050554

Grille d'entrée de la salle "Danny Dhondt" - Juin 2012.

(Photo DD 12905  n° P1050554)

p1060162

Salle "Danny Dhondt" en juin 2012,

 qui jouxte la nouvelle Résidence "Luc Demeestère" (au fond). 

(Photo DD 12901  n° p1060162)

p1060163

et les courts extérieurs éclairés de tennis

 (derrière la salle omnisports).

(Photo DD 12902  n° p1060163)

 

25/7/2012.

Commentaire : Daniel Delafosse

 

03696
L'équipe de tennis de table saison 1963-1964.

(photo n° 3696)

00078

CSJ Halluin, tennis de table en 1971.

De g. à d. : Michel Gryson, Patrick Desseaux,

Bernard Descamps, Bernard Decraene

Serge Lernout, Jacques Mestdag

(photo n° 78)

 

img679

Les participants au challenge "Voix du Nord" - Septembre 1966.

(Photo DD 8663  n° Img 679)

Sur ce cliché, on peut notamment reconnaître, de gauche à droite et de bas en haut : Claude Provost, Patrick Desseaux, Claude Boosman, M. Waelkens, Bernard Descamps, Bernard Catrix, Michel Pollet, Casier (B), Daniel Dedeyne, Jean-Claude Prouvost, Daniel Delafosse, Guy Dedeine, Michel Catrix, Guy Spanhove, Joëlle Waelkens, Jean-Pierre Pollet, Jean Verhaeghe, x, x, Serge Lernout, Pascale Waelkens, Germain Herman, x, Jacques Buyl, Pierre Desreveaux,  x, Françoise Benoodt, Adolphe Benoodt et son fils, x, Lucien Gryspeerdt, Julien Lannoo, Roland Bardin, Jacques Mestdag, x, Paul Ampe, René Vervaecke, Yves Desprez, Jacques Onraet, François Ampe, Michel Gryson, Robert Verhaeghe, Clément Pollet, Ghislain Declercq, Bernard Decraene et Danny Dhondt (en haut à droite).

 

Robert Verhaeghe remporte le Challenge

"La Voix du Nord" - 1966.

 

Le Dimanche  10 Septembre 1966, au Cercle Saint-Joseph, rue de Lille Halluin, le club de tennis de table disputait le traditionnel challenge "La Voix du Nord". Les 50 joueurs engagés avaient été classés en quatre catégories.

 

Lors du deuxième tour, une surprise de taille intervint sur laquelle nul n'avait compté, l'élimination prématurée de Danny Dhondt, battu 1 set à 2 par le jeune Michel Pollet.

En 1/4 de finale, Michel Gryson s'inclina courageusement devant Robert Verhaeghe, obligeant même ce dernier à jouer une "belle". Tandis que Paul Ampe disposa du vainqueur de Dhondt... Michel Pollet.

En 1/2 Finale, Robert Verhaeghe battit Serge Lernout après une bonne résistance de celui-ci. Quant à Germain Herman, il disposa de Paul Ampe qui se retira avec les honneurs.

 

En finale, le premier set fut à l'avantage de Germain Herman qui l'emporta sur le score serré de 23-21 ; c'est par le même score que Robert Verhaeghe se vengea ensuite ; avant que Herman s'effondra au troisième set 8-21, puis tenta le tout pour le tout au cours du quatrième set, sans y parvenir, 17-21. Ainsi le capitaine  emblématique du club frontalier, Robert Verhaeghe enleva le trophée  tant convoité.

 

Mais outre la lutte individuelle, la compétition par équipes fut enlevée par la formation composée de Robert Verhaeghe, Paul Ampe, Claude Bossman et F. Desmazières, devant l'équipe emmenée par Serge Lernout, Jean-Pierre et Raymond Pollet et Claude Provost.

 

20/12/2011.

Commentaire : Daniel Delafosse

 

img694

En 1965, l'Halluinois Danny Dhondt :

Plusieurs fois International de Tennis de table.

Champion de France par Equipes en N1 (1968-69-73-74-75-78-79-80). 

Champion de France en Double-Messieurs (1967-70-71-72).

Vice-Champion de France en Individuels (1969).

et Vice-Champion de France en Double-Mixtes (1972).

Médaille d'Or aux Jeux Méditerranéens.

(Photo DD 8681 n° Img 694)  

 

Danny Dhondt, jeune élève de l'expérimenté éducateur et pongiste halluinois Robert Verhaeghe, débuta, en 1960, au sein de la section de tennis de table du Cercle Saint-Joseph - Halluin (Nord).

 

Il récolte son premier titre, en minimes, lors des championnats du Nord individuels en 1961. Les dirigeants de la cité frontalière assiste assurément à l'éclosion d'un futur champion. 

Lors de la saison 1964-65, joueur de l'équipe première d'Halluin, associé à Robert Verhaeghe et Germain Herman, il remporte le titre de Champion de France par équipes en 2ème Division Nationale. 

 

Un an plus tard, au cours de la rencontre de Nationale 1, entre Halluin et l'équipe de Fontenay, championne de France en titre, Danny Dhondt, Militaire de 19 ans, réalise un véritable exploit, puisqu'il gagne ses trois simples, face notamment aux deux anciens champions de France individuels, Marcel Barouh (1958-60-61-62) et René Roothooft (1951-52 et 56) rien que ça… !

 

Affichant une forme éblouissante, l'attaquant halluinois, doté d'une vitesse et d'une sûreté surprenantes, devient la nouvelle coqueluche du tennis de table français. Et, cette même année, il est sélectionné pour la première fois en Equipe de France, afin de jouer en déplacement au Danemark et en Finlande ! 

 

Le nouveau porte-drapeau halluinois est désormais convoité par les grands clubs de Nationale 1. Recruté par l’équipe d’Amiens et associé aux internationaux Jacques Gambier et Jacques Hélaine (Nommé en 2011 président de la FFTT), Danny Dhondt enlevait le titre de champion de France par équipes, en 1968 et 1969.

 

Notre Halluinois poursuit sa brillante carrière dans la prodigieuse équipe du Kremlin-Bicêtre formée des internationaux et champions de France Jacques  Secrétin (17 fois en simple de 1966 à 1986) et Vincent Purkart (1964 et 1965). Ensemble, ils remporteront six titres de champion de France par équipes (1973-74-75-78-79-80), et ils seront ½ finaliste de la Coupe d’Europe des Clubs en 1974 et 1976 !

 

Assurément, l’ancien pongiste frontalier possède l’un des plus beaux palmarès de l’histoire sportive halluinoise… En simples, il devient également vice-champion de France en 1969, battu par  Jacques Secrétin. Associé à ce dernier, Danny Dhondt fut sacré à quatre reprises champion de France de Double (1967-70-71-72), et aussi finaliste en double-mixtes avec Claude Bergeret en 1972. Il obtenait également la Médaille d’Or aux Jeux Méditerranéens. 

 

img160

Equipe 1 d'Halluin Verhaeghe,Herman, Dhondt (à gauche),

Jacques Mestdag arbitre (au centre),

face à une sélection Belge, le 28 Mai 1967 à Halluin.

(Photo DD 8680 n° Img 160)

 

En 2003, la Ville d’Halluin attribua le nom du champion halluinois à la salle omnisports de la rue de la Lys.

 

20/12/2011.

Commentaire : Daniel Delafosse 

 

img699

Dimanche 24 Juillet 1966 :

Banquet qui clôture la plus belle saison (1965-1966),

des pongistes du Cercle Saint-Joseph Halluin.

(Photo DD 8685  n° Img 699)

 

Ce Dimanche 24 Juillet 1966, la section de tennis de table était en fête. Equipiers, dirigeants et amis avaient quelque raison d'être heureux de se retrouver ensemble. L'excellente tenue du C.S.J. en première division nationale, le très bon comportement des nombreuses équipes dans les différents championnats, le nombre grandissant de jeunes qui garantissent l'avenir, sont autant de sujets de satisfaction.

 

Pour le traditionnel banquet, une soixantaine de convives participaient aux agapes dans la salle de restaurant des Ets Gratry, rue de la Lys .M. Lucien Gryspeerdt et son épouse présidaient, entourés de MM Robert Verhaeghe capitaine de l'équipe fanion et secrétaire du club, Julien Lannoo trésorier, Jacques Buyl secrétaire adjoint, et des dirigeants du club.

 

20/12/2011.

Commentaire : Daniel Delafosse

 

 

img696

Germain Herman et Robert Verhaeghe, 

forment avec Danny Dhondt,

  l'Equipe 1 du CSJ Halluin.

Saison 1965/1966.

(Photo 8682 n° Img 696)

 

Coup de Chapeau au club de Tennis de Table,

du Cercle Saint-Joseph Halluin.

  

Depuis la saison 1961/1962, après une brillante carrière en championnat des Flandres, la section de tennis de table du Cercle Saint-Joseph Halluin s'est mesurée avec les meilleures équipes des divisions nationales.

 

Autour de Robert Verhaeghe, capitaine compétent, le C.S.J. ne cesse de progresser. Attirés par les brillantes performances de l'équipe fanion, les jeunes s'inscrivent en nombre sans cesse croissant, témoignant ainsi de la vitalité du club.  

L'avenir est donc assuré, les structures du club son solides, les dirigeants avisés et dévoués.  Cependant, chacun s'efforce de "bien garder les pieds sur terre". Malgré un climat intérieur euphorique, on ne se leurre pas  sur le travail à accomplir. De nouveaux vestiaires sont presque achevés et la salle est en voie d'agrandissement. Quant aux nombreux trophées et diplômes qui trônent dans la salle, ceux-ci montrent que le CSJ porte loin la renommée d'Halluin.

 

Un trio maître...

 

Pour la première fois de son histoire, déjà longues d'événements heureux, le C.S.J. a accédé, à l'issue de la saison 1964/1965, à  la première division nationale. Il y était parvenu grâce à des performances de grande valeur, couronnées par un titre de champion de France de seconde division, obtenu aux dépens de l'A.S. Messine Paris.

 

Les pongistes Verhaeghe, Dhondt, Herman, furent les héros modestes de cette belle aventure. Ils sont encore, pour cette saison 1965/1966, les pièces maîtresses de l'équipe première. Ils méritent bien qu'on leur accorde un sastifecit tout particulier. Chacun vouant au club une passion légitime, ils ne ménagent, en effet, pas leur peine.

 

Robert Verhaeghe, trente-cinq ans, le regard clair et déterminé faisait part  des difficultés d'entraînement de plusieurs équipiers. Il est parfois ardu de concilier entraînements et occupations professionnelles. Et le capitaine valeureux cite les exemples de Danny Dhondt et Jacques Buyl (Equipe 2) ... Ces deux pongistes qui travaillent en usine, ont dû fair équipe tous les matins de 5 à 13 heures. Ils réussirent ainsi à se libérer, pour consacrer quelques heures à leur sport favori.

 Nous sommes loin des possibilités exceptionnelles d'entraînement des autres nations européennes et, à plus forte raison, des pays extrême-orientaux.

 

En 1965, Danny Dhondt, 19 ans et militaire, affiche une forme insolente. Après son succès retentissant devant les trois joueurs de l'équipe de Fontenay, championne de France en titre, l'enfant chéri du CSJ est en passe de devenir le numéro un de la formation frontalière. De plus, son jeu spectaculaire n'est pas étranger à cette cote d'amour, et il vient d'être tout nouvellement promu au rang de joueur de l'Equipe de France !

 

Cette nouvelle lettre de noblesse, parmi tant d'autres passées, ajoute au crédit du CSJ Halluin. Il ne faudrait surtout pas omettre de mentionner l'incidence capitale qu'a eu le titre de champion de France cadets en 1961, obtenu par Germain Herman, sur la vie et l'orientation du club. Suivi de la montée, pour la première fois en 1962, en 2ème division nationale, le succès de Herman fut à l'origine d'un mouvement de sympathie et de passion qui s'est sans cesse intensifié.

 

Pour cette saison 1965/1966,  de Nationale 1, le CSJ terminera en fin de classement, et  le titre de championne de France par équipes sera  remporté par les pongistes de Kremlin-Bicêtre, emmenés par leur capitaine et international Vicent Purkart, champion de France du simple messieurs en 1964 et 1965. 

 

Le C.S.J. Halluin... Meilleur Club Régional !

 

img697

   En 1965, une partie de la relève halluinoise entourée

des leaders du club, de gauche à droite :

Germain Herman, Provost, Casier (B), Pierre Masil, Serge Lernout,

Philippe Philipp, Michel Pollet, Jean-Pierre Pollet,

 x, x, René Vervaecke, Robert Verhaeghe.

(Photo n° 8683 n° Img 697)

 

En cette saison 1965/1966, le club compte 110 licenciés, ce qui le classe au premier rang  pour la Région du Nord. Les autres équipes du C.S.J., engagées dans les championnats régionaux, étaient composées ainsi : Equipe 2 : Guy Spanhove, Serge Lernout, Jacques Buyl. Equipe 3 : Jacques Mestdag, René Vervaecke, Michel Gryson, Equipe 4 : Jean-Pierre Pollet, Pierre Desreveaux, Paul Ampe, Equipe 5 : Jean Gheysen, Philippe Philipp, Claude Bossman, Equipe 6 : Provost, Casier (B), Patrick Desseaux.

 

17/12/2011.

Commentaire : Daniel Delafosse

 

 

img698

Une petite partie du public halluinois, salle du Cercle Saint-Joseph.

Dimanche 10 Octobre 1965.

(Photo DD 8684  n° Img 698)

 

Au Tennis de Table :

 Le Public Halluinois... Meilleur de France !

 

Il peut paraître paradoxal en évoquant la vie d'un club sportif de citer d'abord ses supporters. En ce jour de gloire pour le tennis de table halluinois, on ne saurait le reprocher. L'engouement exceptionnel que suscite ce sport à Halluin, loin d'être étranger aux succès du C.S.J., en est l'élément moteur. En effet, le public halluinois n'est pas un public comme les autres. Il fait corps avec son équipe pour qui il est un stimulant efficace.

 

Il est symptomatique de noter à ce sujet, que les meilleurs résultats des Halluinois sont acquis dans la salle du cercle Saint-Joseph. Certes, le public est, pour une bonne part, composé d'anciens joueurs qui savent que le ping-pong requiert une concentration (nerveuse) parfaite. Le silence, ici, est de rigueur au cours des échanges, et l'on sait au plus haut point ce que signifie le mot sportivité.

Le capitaine parisien Barouh, en félicitant le capitaine halluinois Verhaeghe, ne tarissait pas d'éloges sur l'assistance, ce  public halluinois qu'il considère aussi comme le meilleur de France.

 

Ce Dimanche 10 Octobre 1965, après la spectaculaire rencontre entre les Champions de France de tennis de table et les pongistes halluinois, il était curieux de connaître  l'avis d'un des meilleurs joueurs de Fontenay et de France, le dynamique Marcel Barouh.

 

C'est un sportif, un vrai dans tout le sens du terme, et celui-ci n'hésite pas une seconde : "La victoire d'Halluin est indiscutable. Il n'y a pas à chercher d'excuses, de prétextes, le CSJ a gagné et il l'a mérité. Je voudrais tout de même dire que notre vainqueur d'aujourd'hui a la chance d'avoir un public extraordinaire. Non seulement il est le plus nombreux en France et de loin, mais il est extrêmement sportif. Croyez-moi, c'est rare. Dommage que chez nous et ailleurs, la galerie soit si réduite. C'est à Halluin qu'il faut organiser les grandes rencontres". 

 

Et puis le parisien Marcel Barouh (4 fois champion de France individuels en 1958-60-61-62)  donne son impression sur les joueurs du C.S.J.Halluin : "Robert Verhaeghe est étonnant de calme et de technique ; c'est un grand  Monsieur, à qui le CSJ doit tout".

 

"Danny Dhondt, un phénomène qui fait face à toutes les situations. C'est sans aucun doute un des meilleurs joueurs français, et  il mérite qu'on s'intéresse à lui. Il possède une vitesse, une sûreté, une facilité d'adaptation qui surprendront les meilleurs".

 

"Difficile, ajoute Barouh, de juger Germain  Herman sur sa prestation d'aujourd'hui. Il était terriblement impressionné et a joué ses deux premiers matches au-dessous de ses moyens. Sa victoire sur Lhomme ne signifie pas grand chose, mais elle lui a permis de démontrer qu'il est un  excellent joueur".

 

Tout cela a été dit très simplement, sans recherche aucune. Les champions de France sont repartis, déçus bien sûr. Ils ne s'attendaient pas à cette défaite. Mais les trois grands joueurs de Fontenay n'ont pas caché qu'ils n'avaient jamais joué dans une ambiance aussi formidable. N'est-ce pas le meilleur souvenir ?

 

16/12/2011.

Commentaire : Daniel Delafosse

 

 

img700

Robert Verhaeghe, Germain Herman, Danny Dhondt,

 Equipe Fanion du CSJ Halluin :

 Saison 1965/1966, en Nationale 1...

 Une Première dans l'histoire du sport collectif halluinois.

(Photo DD 8686  n° Img 700)

 

En Nationale 1 : Exploit des Pongistes Halluinois...

  Vainqueurs des Champions de France  !

 

Dimanche 10 Octobre 1965, Cercle Saint-Joseph, rue de Lille à Halluin : il est 18 heures. Le champion de France de tennis de table Fontenay est battu. L'accent est mis sur la carrière d'un grand club nordiste : le C.S.J. Halluin qui vient de réussir un grand exploit !

  

On aurait peine à croire, si on ne l'avait vu, que  près de 400 spectateurs enthousiastes puissent prendre place autour de la table centrale, et  applaudissent à tout rompre vainqueurs et vaincus.

 

Un fidèle supporter du club s'exclame : "Je n'ai pas touché le tiercé mais je m'en f..., ils ont gagné". La bière coule à flots et tard dans la soirée, au sein des familles de la cité frontalière, on vantera encore les mérites de Verhaeghe, Dhondt et Herman. Oui, une fois encore, les absents ont eu tort, et personne n'oubliera le soutien du public présent, juché sur des chaises, ou même sur des tables, vibrant aux exploits des deux formations, les six joueurs étant unanimement apprèciés.

 

L'équipe halluinoise était composée de :  Robert Verhaeghe (le stratège lié au calme et à la technique), Germain Herman (le défenseur de l'impossible) et Danny  Dhondt (l’attaquant doté d’une vitesse et d’une sûreté surprenantes). L'équipe du C.S. Fontenay  était emmenée par les champions de France en simples, Marcel Barouh (1958-60-61-62), René Roothooft (1951-52 et 56,) rien que ça... et le troisième joueur parisien Lhomme.

 

Au final, les pongistes halluinois  battaient la formation parisienne, sur le score de 6 victoires à 3... C’était  impensable et magique !  

 

Pourtant les supporters frontaliers ont eu, en de nombreuses occasions des sueurs froides : car les Parisiens ont fait honneur à leur titre et peu habitués à cette ambiance explosive, comme ils le déclaraient après la rencontre, ils ont mené la vie dure aux locaux. A 4 victoires à 3 en faveur du CSJ, la huitième rencontre opposant Verhaeghe à l'ancien champion de France Roothooft était grosse de conséquences et sûrement le tournant du match. En cas de victoire, Verhaeghe assurait définitivement le succès aux Halluinois, par contre une défaite remettait tout en question.

 

img701

Robert Verhaeghe :

Excellent stratège et Capitaine de l'Equipe fanion Halluin.

   (Photo DD 8677  n° Img701) 

  

Au cours de cette rencontre, il fallait de nombreux échanges de balles pour marquer un point ; les deux joueurs étant des défenseurs hors-pair, leurs attaques réciproques étaient reprises indéfiniment et la balle remise sur la table. Finalement, après une lutte  acharnée,   le capitaine halluinois Robert Verhaeghe, véritablement maître tacticien et rusé, gagnait ce match en trois sets, sur le score de 21/14, 12/21 et 21/18 à la "belle", et donnait ainsi la victoire définitive à son équipe.

 

Les nerfs des supporters frontaliers se libéraient alors, après ce véritable suspense durant lequel on aurait entendu une mouche voler. La salle croulait sous les chaudes acclamations, appuyant la victoire finale du C.S.J., conclue par le dernier match, sans grande importance, remporté par Germain Herman devant Lhomme.

Au décompte des victoires pour le clan halluinois : Verhaeghe 2 victoires , Dhondt, invaincu,  3 victoires  et Herman 1 victoire.

 

img691

Danny Dhondt qui réussit l'exploit,

de gagner ses trois rencontres.

(Photo DD 8678  n° Img 691)

 

Encore militaire, Danny Dhondt accomplit un exploit à lui seul, car il remporta ses trois matches. Vif, clairvoyant, animé depuis un an déjà d'un exceptionnel désir de vaincre, l'élève de Robert Verhaeghe enthousiasma littéralement l'assistance par son jeu rapide et précis. Le prodigue halluinois a pris effectivement une part déterminante dans la victoire de son club.

 

Juste récompense de sa classe, Dany Dhondt vient d'être sélectionné en équipe de France. Bien encadré par le parisien Vincent Purkart et le Roubaisien Dubus, il devrait au Danemark et en Finlande, être digne de sa sélection.

 

Pour le club de tennis de table du Cercle Saint-Joseph, cette  date historique et inoubliable restera incontestablement gravée dans la mémoire collective du sport halluinois.

 

 Petites anecdotes : Le quotidien national "L'Equipe" classait la prouesse des halluinois comme la meilleure performance française de la semaine,  tous sports confondus. 

 

Cette rencontre inoubliable, fut arbitrée notamment par l'halluinois Jacques Mestdag et par le Roubaisien Jean Devys, qui deviendra plusieurs années après Président de la Fédération Francaise de Tennis de Table et  actuellement Président d'Honneur de la FFTT et Chevalier dans l'Ordre National du Mérite depuis 2009.

 

16/12/2011.

Commentaire : Daniel Delafosse

 

Sous-catégories