:

Tennis

 

img528

Réouverture des courts en terre battue, Route de Linselles,

le 12 Mai 1962, au Tennis Club d'Halluin.

De gauche à droite : au 1er plan, Jacques Delafosse qui se trouve devant

Hildevert Wancquet (Président de l'UH) et Annie Van Hullebusch.

Viennent ensuite : six joueurs de clubs belges, puis,

Daniel Sion, Paul-Bernard Lemaitre, joueur belge, Jacques et Jean Demeulenaere.

(Photo DD 08515 n° Img 528)

 

 

En cette journée du 12 Mai 1962, ni le temps froid, ni la pluie n'ont réussi à altérer l'enthousiasme des tennismen qui ont retrouvé avec une satisfaction évidente les courts du chemin de Linselles, impeccablement remis en état. Un effort particulier a été réalisé grâce à une équipe de dévoués, pour doter les amateurs de ce beau sport d'un outil d'entraînement et de jeu qui peut maintenant être classé parmi les meilleurs de la région.

 

Comment ne pas souligner aussi la volonté des dirigeants du Tennis Club de l'Union Halluinoise, de démocratiser au maximum un sport qui, à tort ou à raison, semblait réservé à une classe de privilégiés. Le Tennis Club réunit maintenant une grande équipe d'amis où les éléments jeunes tiennent une place importante. Désormais lié à l'Union Halluinoise, le club n'en sera que plus solide.

 

Pendant deux jours, les diverses rencontres ont mis aux prises les meilleurs joueurs de la région frontière, notamment de Comines, Menin, Wervicq, Mouscron (B) et Halluin. M. Hildevert Wancquet, président du comité directeur de l'UH, accompagné de quelques dirigeants, avait tenu à apporter ses encouragements à cette nouvelle section du grand club omnisports.

 

22/10/2011.

Commentaire : Daniel Delafosse

 

img529

En 1962, sur les courts de Ypres (B).

Jacques Delafosse (1) et Jean Demeulenaere (2) :

Deux artisans de l'ouverture du club pour tous.

(Photo DD 08516 n° Img 529)

 

img530

Les Championnats du Tennis Club Halluinois,

disputés en septembre 1962,

sur les courts en terre battue, Route de Linselles.

Finale simple messieurs :

Gérard Sion bat Daniel Sion 1/6 6/1 6/2 6/2.

 

Photo ci-dessus prise l'année suivante en 1963 : De gauche à droite, au 1er plan :

Daniel Sion, Mlle Demeestère, Gérard Sion, le Docteur Charles Dereu.

(Photo DD 8517 n° Img 530)

 

Gérard Sion remporte pour la deuxième année consécutive, le titre de meilleur joueur halluinois, en battant de nouveau son frère Daniel en 4 sets, sur les courts en terre battue de la Route de Linselles. 

 

22/10/2011.

Commentaire : Daniel Delafosse

 

img531

Tennis Club Halluinois - 11 Mai 1963 - Ouverture de la saison d'Eté,

sur les courts en terre battue, situés Route de Linselles.

Matches amicaux avec des joueurs belges de Menin, Mouscron.

Sur la photo, de gauche à droite au 1er rang :

François Bisbrouck adjoint aux sports, Le Docteur Charles Dereu, Jacques Demeulenaere,

Jean Demeulenaere secrétaire du club, x, x, x, et Jacques Delafosse trésorier.

 2ème rang : M. Mathon de la FFT, x, x, Jean-Paul Demeulenaere, x.

(Photo DD 8523 n° Img 531)

 

 

Le 11 Mai 1963, l'ouverture de la saison au Tennis Club Halluinois a été officiellement ouverte.

Grâce au concours bénévole de quelques membres dévoués, et la participation des services des travaux de la ville, les compétitions se sont déroulées sur des courts en parfait état.

 

En ce début de saison, le club est heureux de compter une cinquantaine de licenciés.

 

22/10/2011.

Commentaire : Daniel Delafosse

 

img533

En juin 1963, le Tennis Club Halluinois, qui compte 65 adhérents,

reçoit l'Iris Club de Lille et son finaliste régional Luc Coisne.

De gauche à droite : x, Maxime Dedeine, Jean Demeulenaere, Pierre Ampe,

Jean-Luc Dereu, Jacques Demeulenaere, Luc Coisne...

Le 3ème en partant de la droite : Marc Robiquet de Lille

Le 2ème en partant de la droite : Gérard Sion meilleur joueur halluinois.

(Photo DD 8519 n° Img 533)

 

img532

Juin 1963 - Le Tennis Club Halluinois reçoit l'Iris Club de Lille,

sur les courts en terre battue, Route de Linselles.

A gauche : Luc Coisne Finaliste régional

et Gérard Sion meilleur joueur halluinois.

(Photo DD 8518 n° 532)

 

   

img017

Les deux anciens courts en terre battue, Route de Linselles - de 1927 à 1983 -

 ont laissé place à un nouveau lotissement d'habitations, depuis 2000.

(DD 29889  n° Img 017)

 

img018

Les trois nouveaux courts extérieurs avec éclairage ouverts en Juillet 1981.

(DD 29890  n° Img 018)

Les 80 ans du Tennis Club Halluinois (1927 - 2007),

ou le temps des toutes premières fois…  

 

En 2007, le Tennis Club Halluinois, emmené par son président Philippe Franchomme, affiche plus de 200 licenciés qui pratiquent leur discipline sur les six courts de la rue de la Lys.  

 

Mais au fait, connaissez-vous l’histoire du Tennis Club Halluinois ? C’est ce que je vous propose de feuilleter de 1927 à 2007 ou l’épopée des pionniers… à nos jours :

 

Il y a 80 ans, l’établissement et l’entretien de courts de tennis en terre battue étant onéreux, un certain nombre d’amateurs de notre ville ont constitué une société, et aménagé un terrain de jeu, sous la houlette de son fondateur M. Jacques Demeestère, et en compagnie de M. Edouard Lemaitre qui fut à l’initiative de la construction de ce premier court situé Route de Linselles, à côté de l’ancienne brasserie Demeestère.

 

Les pionniers… de la raquette

 

C’est donc le 5 avril 1927, que les statuts du club furent déclarés aux services préfectoraux. L’inauguration officielle du premier et unique court de tennis se déroula le Lundi 2 mai 1927 en présence des membres de la première commission constituée ainsi : 

 

Premier président d’honneur du Tennis Club, M. Antoine Demeestère-Dufour, la présidence active étant assurée par M. Edouard Lemaitre-Duprez, à l’époque joueur numéro un du club, le secrétariat est tenu par M. Jacques Demeestère et la trésorerie par M. Aimé Castelain Fils. Les autres membres de la commission étant M. François Vandewynckèle pour les relations extérieures, M. Fernand Montreuil commissaire aux terrains, M. André Destombes responsable des tournois ainsi que Mlle Hottelart présidente déléguée du groupe des Dames. 

 

La société d’alors ayant un caractère strictement privé, un noyau infime de joueurs eurent le privilège de piétiner la fameuse surface en terre battue. Après la guerre, en 1950, M. Paul-Bernard Lemaitre occupa le poste de président actif. Il entreprit, à ce moment-là, la construction du second court avec l’aide  des membres de la commission constituée de MM Jean Demeulenaere secrétaire et Jacques Delafosse trésorier, tous deux joueurs émérites, et l’appui de quelques bénévoles. 

 

Plusieurs soirées et week-end se passèrent avec une pioche à la main ! Mais le plaisir de pouvoir pratiquer le tennis était si intense, que rien n’aurait pu faire reculer ses pionniers de la raquette halluinoise.

 

img525

Les installations du Tennis Club Halluinois, Route de Linselles - Eté 1961 -

Les deux courts en terre battue, avec le cabanon - vestiaires (sur la droite).

(Photo DD 8512 n° Img 525)

 

img537

       Fin de saison d'Eté au Tennis Club Halluinois, le 16 septembre 1960

De gauche à droite :Annie Van Hullebusch, Jacques Delafosse,

 Jean-Pierre Dereu, Philippe Grumiaux,Alain Messelin, Maxime Dedeine,

 Demeestère, Jean-Luc Dereu, X, Eugène Boudewyn (Président),

Jean Demeulenaere, Jean Sion Fils et Mme Jean Sion.

 (Photo DD 08522 n° Img 537)

 

En 1960, M. Paul-Bernard Lemaitre devenait président d’honneur, M. Eugène Boudewyn (copropriétaire du terrain) quant à lui, était élu au poste de président actif. Ce fut une année symbolique, car pour la première fois, le club ouvrit ses portes à tous les pratiquants.

 

Ces dévoués dirigeants voulaient « déjà » que la société soit conçue et administrée selon une formule « démocratique » de par son recrutement et l’importance très modérée de ses cotisations. C’est ainsi qu’un jeune ne payait alors que 1.000 anciens francs de cotisation annuelle. Sur ce point, aucun club de la région ne pouvait rivaliser avec le club frontalier. 

 

La remise en état des deux courts en terre battue nécessitant, chaque été, une dépense importante, ce minimum de cotisation ne fut possible, parce que tout le monde s’y mettait, lorsqu’il s’agissait de retaper et d’entretenir les installations, et aussi, faut-il le dire, grâce au dévouement et à la générosité de ses membres bienfaiteurs.

 

img527

En 1964 : Le cabanon en bois du Tennis Club Halluinois,

 qui servait d'abri et de vestiaires, Route de Linselles.

(Photo DD 08514 n° Img 527)

 

L'adhésion à la FFT et à l'UH

 

L'année 1962 fut une nouvelle étape importante de la section. Celle-ci comptant une cinquantaine de membres, le club adhéra pour la première fois à la Fédération Française de Tennis et à l'Union Halluinoise.

 

Le club de tennis manifestait par ce geste, son esprit de solidarité avec tous les autres groupements sportifs halluinois. La signature de l’accord eut lieu en présence de M. Hildevert Wancquet président du comité de l’U.H. et du nouveau comité directeur composé comme suit : président d’honneur Eugène Boudewyn, président actif Jean Demeulenaere, vices-présidents Mme Jean Sion, le docteur Charles Dereu, trésorier Jacques Delafosse, secrétaires Jacques Demeulenaere et Angéline Demeestère.

 

img524

Adhésion, en 1962, du Tennis Club d'Halluin à la Fédération Française de Tennis,

en présence de M. Eloy ancien champion de France universitaire et Juniors.

De gauche à droite : François Bisbrouck  (Adjoint au Maire), le Docteur Charles Dereu, Ceriez,

 Patrick Van Hullebusch, Angeline Demeestère, Martine Canar, Mme Marcel Desmazières,

Hidevert Wancquet (Président de l'UH),  M. Eloy (représentant la FFT),

Jean Demeulenaere  (Président du Tennis Club Halluinois), Jean-Paul et Jacques Demeulenaere,

Jean-Luc Dereu, Jacques Delafosse, Dominique Canar, Robert  Casier,

Pierre Ampe, X, Gérard Sion, Philippe Grumiaux, Pierre Parmentier, Maxime Dedeine.

(Photo DD 08511 n° Img 524)

 

Depuis lors, vers le mois de mai, les premières rencontres avec les clubs voisins étaient organisées, notamment avec Comines, Menin, Wervicq, Ypres, Mouscron, mais aussi les clubs réputés d’Iris de Lambersart et Lille.

 

img528

Réouverture des courts en terre battue, Route de Linselles, le 12 Mai 1962, au Tennis Club d'Halluin.

De gauche à droite, au 1er plan, Jacques Delafosse trésorier, derrière lui :

Hildevert Wancquet (Président de l'UH) et Annie Van Hullebusch.

Viennent ensuite : six joueurs de clubs belges, puis,

Daniel Sion, Paul-Bernard Lemaitre, un joueur belge, Jacques et Jean Demeulenaere.

(Photo DD 08515 n° Img 528)

 

A l'occasion du 90e anniversaire du TCH en cette année 2017... de nombreuses photos inédites

seront prochainement intégrées et publiées à la suite de cet historique...

 

C’est à partir de 1960, que la section de tennis organisa ses premiers championnats du club, en septembre de chaque année, puis en 1967 les traditionnels tournois de Pentecôte, mais surtout les premières participations aux interclubs régionaux.

 

De 1960 à 1966, les deux meilleurs joueurs halluinois étaient Gérard Sion (Numéro 1 sans interruption) et son frère Daniel Sion. Chez les Dames, Mme Jean Sion Defretin et Thérèse Desmazières se succèdent.

 

En 1964, la section passa à 80 membres dont 30 féminines. La nomination de M. Jacques Demeulenaere comme secrétaire mais surtout en tant qu’éducateur, fut un fait capital à la bonne continuation du club. En effet, celui-ci enseigna les cours de tennis à plusieurs centaines de personnes (Halluinois et gens extérieurs à la commune) de 1964 à 1978, le flambeau étant repris par la suite par Manuela Desmazières, Pierre Tison et Daniel Delafosse  nouveaux éducateurs diplômés.

 

Un nouvel essor important fut amorcé en 1966 avec l'arrivée de M. Jean-Marie Ampe à la tête de la présidence. Il fut secondé à la vie-présidence par Yves Biaré et le docteur Charles Dereu, ainsi que Pierre Delafosse nouveau trésorier, en remplacement de son frère Jacques nommé membre d'honneur. 

 

A partir de 1967, sous la houlette de son éducateur expérimenté Jacques Demeulenaere, on assiste à la première véritable relève halluinoise avec les jeunes espoirs masculins Michel Duthoit, les quatre frères Gérard, Daniel, Didier, Pascal Delafosse, Xavier Dedeine, Pierre Grouwet, Eugène Mussche, Gauthier Witdouck, Jean-Noël Danset, mais aussi les jeunes féminines Rita Sion, Colette et Martine Duthoit, Catherine Grouwet, Martine Vanhalst, Catherine Ampe, Anne-Françoise Toulemonde, Marie-Christine Rembry, Catherine Vanoverschelde.

 

Chez les seniors, derrière les trois frères Gérard, Daniel et Jean Sion, la bataille était rude entre Maxime Dedeine, Bernard Degeeter, Jean-Luc et Jean-Pierre Dereu, Jean Devernay, Alain Messelin, Jean-Luc Staelens...

 

La ville propriétaire des courts

 

La ville devenait propriétaire des installations de la Route de Linselles en 1967, mais la remise en état des courts, ainsi que l'entretien durant la saison d'été, étaient toujours assurés par les membres du club.

 

A cette époque, lors de certaines années difficiles, si le club ne mit pas la clé sous le paillasson, il le doit, essentiellement, aux diverses commissions qui se succédèrent, et notamment à Jean-Marie Ampe président de 1966 à 1981 ; celui-ci sut s'entourer d'une équipe dynamique et compétente, en particulier MM. Jacques Demeulenaere et Daniel Delafosse, dont les centaines d'heures bénévoles consacrées à l'entretien des terrains extérieurs, durant ces quinze années, ont été primordiales pour sa continuité.

 

Dès 1968, le président Jean-Marie Ampe, en sa qualité de Trésorier des « Amis d'Oer » contribua aussi, pendant plusieurs années, au développement des premières relations de jumelage entre les associations halluinoises et la ville allemande d'Oer.

 

En juin 1968, le tennis club créa le trophée «Alain Messelin » réservé aux jeunes, en souvenir de ce jeune tennisman halluinois décédé dans un accident de la route, à l'âge de 23 ans. Le junior Daniel Delafosse remportera la 1ère édition.

 

En septembre 1971, le TCH était le premier club de la vallée de la Lys équipé d'un remarquable éclairage extérieur, sur le second court situé Route de Linselles, qui permettait les entraînements et compétitions en soirée.

 

Depuis quelques années, la vétusté et le drainage déficient des courts, ainsi que la forte augmentation des effectifs, amenèrent la municipalité du maire Albert Houte, à construire trois nouveaux courts en bitume poreux, situés rue de la Lys. Ceux-ci furent opérationnels le 25 juillet 1981, et les deux courts en terre battue sont définitivement fermés en 1983.

 

En ce qui concerne la compétition, chez les Hommes, après le départ de son indétronable frère Gérard, Daniel Sion alternait la première place, de 1967 à 1974, avec Maxime Dedeine, Jean-Luc Dereu, Jacques Demeulenaere et Jean Sion.

 

En 1975, Gérard Maïr, l'ancien footballeur professionnel de Bruges et d'Anderlecht, réalisait le premier grand chelem du club en remportant 2 tournois en simple et 1 en double. Le nouveau numéro un du TCH récidivait l'année suivante, en réalisant la même performance d'ensemble.

 

Chez les Dames, c'est Brigitte Demeestère qui dominera sans partage le tennis féminin de 1967 à 1977.

 

Le Tennis-Loisirs n'est pas oublié, et enlève un franc succès avec la création en 1973 de la 1ère Coupe des Ménages remportée en finale par Francine et Eugène Duprez face à Solange et Jacques Demeulenaere. Cette même épreuve est gagnée en 1974 par Maggy et Philippe Delefosse et en 1975 par Marie-Claire et André Louf.

Performances individuelles et par équipes

 

C'est en 1976, que l'équipe première masculine, composée de Gérard Maïr, René Danset, Maxime Dedeine, Pascal et Didier Delafosse, participait aux interclubs d'été, pour la première fois, en Régionale 1 !

 

En ce temps là, le leader, qui n'était autre que le célèbre Tennis Club des 3 villes de Bondues et qui alignait des joueurs classés 3ème série nationale, reconnaissait que l'équipe qui leur avait causé le plus de problèmes était celle d'Halluin.

 

En 1977, la même équipe était reconduite (Maïr, Danset, Dedeine, Delafosse), mais, pour la première fois, on retrouvait trois frères en régionale 1, après l'accession de Daniel Delafosse, auparavant capitaine de l'équipe seconde, pour le compte de la régionale 2.

 

Cette même année, le club enregistrait pour la première fois également de son histoire, trois classés 4ème série nationale : Brigitte Demeestère, René Danset et Daniel Delafosse ainsi que deux joueurs classés régionaux : Gérard Maïr et Pascal Delafosse.

 

De 1977 à 1982 , si Maxime Dedeine et Gérard Maïr se maintiennent dans le trio de tête des meilleurs joueurs halluinois, talonnés par Robert Casier, Réginald Sion, Xavier Dedeine et les frères Daniel, Pascal et Didier Delafosse, on assiste durant cette période à la domination incontestable de l'halluinois René Danset, qui remporte pas moins de 9 tournois individuels et 5 tournois en double, fait unique dans les annales du club !

 

Chez les Dames, Brigitte Demeestère reste invaincue jusqu'en 1982 soit 15 ans, un record ! Elle cède alors la première place à Manuela Desmazières qui devient en même temps la première joueuse halluinoise classée troisième série nationale à 15/4 ! Durant cette période faste de cinq ans, Pascale Gadenne, Maggy Delefosse, Florence Scalabre, Marie-Claire Louf, Sylvie et Nathalie Demeestere, Marianne Legrand, Laurence Verstraete, Maryvonne Casier se disputeront les accessits.

 

Vice-président depuis 1977, Jean-Marc Desmedt succédait à Jean-Marie Ampe à la présidence du club en janvier 1982. Il était entouré de Danièle Scalabre (secrétaire de 1973 à 1981) nommée vice-présidente, de Daniel Delafosse secrétaire et éducateur, Manuela Desmazières trésorière et Pierre Tison responsable de l'école de Tennis depuis 1978.

 

Durant la saison 82/83, le TCH devenait le premier club sportif d'Halluin au nombre de licenciés avec 516 inscriptions !

 

C'est aussi en 83, que pour la première fois, le TCH remporte le challenge par Equipes de la Vallée de la Lys. Cette même année, on assiste à une autre première avec l'homologation par la Fédération Française de Tennis du tournoi interne aux membres du club. Pour ce premier tournoi individuel officialisé par les instances nationales, c'est Jean-Pierre Vanhoutte qui l'emporte en finale, face à l'inusable Maxime Dedeine. Quant à Robert Casier il remporte cette même compétition les deux années suivantes 84-85, et devient à son tour le numéro un halluinois.

 

En 1984, l'équipe fanion masculine composée de Robert Casier, Yves Blondel, Maxime Dedeine et du capitaine Daniel Delafosse, grâce à son brillant résultat en interclubs d'hiver 83/84 (seconde invaincue en régionale 1) accédait, pour la première fois, en 4ème Division Flandres (ce qui équivalait en football à la Promotion) obtenant ainsi le meilleur résultat jamais réalisé par une équipe masculine halluinoise, et toujours en vigueur en 2007 !

 

Aussi, pour une première, les féminines accédaient en Régionale 1, après avoir terminé invaincues les interclubs d'été 1984. L'équipe, emmenée par son entraîneur Christophe Lécuyer, était composée de Sylvie Demeestere, Nathalie Sion (numéro un en 84 et 85), Isabelle Pouligny, Sylvie Prévost, Janine Dehondt et du capitaine Maryvonne Casier.

 

Après avoir exercé une multitude de fonctions de 1968 à 1984 (responsable de l'entretien des courts et du matériel, joueur, capitaine, arbitre, organisateur des tournois, secrétaire, éducateur, archiviste et correspondant de presse) Daniel Delafosse se retire de la commission en 1985, et le président Desmedt le nomme membre d'honneur pour les services rendus au tennis halluinois.

 

Courts couverts et Record !

 

Afin de permettre au club halluinois de poursuivre sa constante et formidable progression, c'est en juin 1985, que M. Albert Desmedt maire inaugure une nouvelle salle exclusivement réservée à la pratique du tennis et dotée de deux courts, jouxtant les trois courts extérieurs rue de la Lys. Cette installation est financée pour moitié par le club.

 

En septembre 1986, pour la première fois également, le tournoi interne du club officialisé par la Fédération devient open, c'est-à-dire accessible à tous les participants des autres clubs. Cette première ouverture avait attiré 125 hommes et 25 dames venus de toute la région. Les premiers vainqueurs étant Franck Monoyez et Laurence Doyenette.

 

En 1986 aussi, faute de terrains supplémentaires imposés par la Fédération, le club dut se résoudre, pour la première fois, à limiter le nombre d'inscriptions à 610 licenciés, record historique !

 

Deux ans plus tard, le club réalisait son meilleur classement d'ensemble, jamais égalé depuis, en se classant au 11ème rang régional sur 311 clubs ; et pas moins de 140 jeunes s'initiaient à l'école de tennis, sous la férule du Moniteur d'Etat Christophe Lecuyer, et formaient ainsi l'un des plus gros effectifs de la région.

 

Les féminines, en 1990, obtiennent leur meilleur résultat d'ensemble depuis la création du club, car l'équipe composée de Patricia Graye, Charlotte Ségard, Peggy Six, Sophie Voet, Sylvie Prévost et du capitaine Maryvonne Casier accède en division Flandres d'hiver ! (niveau Promotion Football).

 

Pour la première fois aussi une halluinoise Peggy Six remporte le championnat des Flandres de 4ème série nationale, et participe donc aux championnats de France sur les courts de Roland Garros.

 

De 1986 à 2000, à côté de l'infatigable Robert Casier, des anciens et nouveaux joueurs se succéderont, au fil des ans, parmi les meilleurs du club comme : Yves Blondel, Jean-Pierre Vanhoutte, Serge Terrier, Alain et Jean-Pierre Monsorez, Julien et Peter Bennecer, David Debel, Juan Perez, Pierre Tison, Claude Michelotti, Jean-Pierre Leroy, Robert Hennion, Eric David, Jérôme Lacoste, Niels Casier, Vincent Del Vento, Jean-Pierre Peelman, Frédéric Dupont, Vural Orhan.

 

Et chez les filles : Nathalie Demeestère Marie-Françoise Devos, Roselyne Maugeais, Nathalie et Florence Sion, Catherine Carpentier, Sylvie Prevost, Isabelle Pouligny, Sophie Voet, Patricia Graye, Peggy Six, pour ne citer que les plus performants et dont plusieurs joueuses et joueurs se distingueront également dans les différents tournois et championnats de la Lys, du district Roubaix-Tourcoing, des Flandres et de la région.

 

Lors de l'assemblée générale du 16 novembre 1991, et après 10 années à la tête de la présidence, Jean-Marc Desmedt se retire pour raisons professionnelles, de même que Pierre Delafosse trésorier durant 25 ans. Ils seront nommés président et membre d'honneur pour services rendus au club.

 

Vice-président depuis deux ans, Francis Baert devient alors officiellement le nouveau président actif, aidé au secrétariat par la fidèle Danièle Scalabre et Annick Bartier à la trésorerie. S'ouvre alors une nouvelle ère pour le club, celle des communications, avec la mise en place d'une carte d'entrée magnétique pour accéder aux installations, ainsi que la réservation des courts par minitel, remplacée par la suite par le système informatique.

 

C'est en 1992, qu'un troisième court couvert vient compléter le site tennistique qui compte désormais six courts, ainsi que l'agrandissement d'un nouveau club house.

 

En 2001, un généreux mécène verse un don de 12.000 F !

 

Cette même année, sous l'impulsion de Christelle Deleforterie responsable de l'école de tennis depuis 1990, le club voit ses efforts récompensés par l'éclosion de nouveaux et jeunes talents comme Chloé Bisbrouck, Frédéric Desseaux, Antoine Carpentier, Julien Del Vento et notamment les frères Julien et Clément Monsorez. Ce dernier, âgé de 11 ans, intègre une section de sport-études... une première dans les annales du club.

 

Trois ans plus tard en 2004, Clément Monsorez classé troisième série nationale à 15/2, atteint le sommet dans la hiérarchie en remportant plusieurs tournois régionaux dont le masters du grand prix des jeunes de la Ligue des Flandres à Marcq, encore une première pour un halluinois !

 

Adhérent depuis 1972, et après quatorze années de bons et loyaux services en sa qualité de président, Francis Baert se retire des responsabilités en novembre 2005 : «Totalement rassuré quant à l'avenir du club grâce aux qualités des bénévoles du comité, qui poursuivront le travail qui fait que le TCH est toujours un club reconnu et respecté de la ligue des Flandres ».

 

C'est l'actuel président Philippe Franchomme qui lui a succédé ; il est secondé dans sa tâche par Jean-Pierre Monsorez secrétaire.

 

En cette année 2007, le club compte sept équipes masculines, une féminine et quatre formations de jeunes. Le TCH affiche 59 joueurs classés sur les tablettes nationales de la Fédération Française de Tennis.

 

Il est emmené par son chef de file et entraîneur diplômé d'état Matthieu Pastureau classé 0 suivi de Clément Monsorez qui continue sa progression classé 2/6, améliorant le meilleur classement national réalisé par un joueur issu du club, puis viennent Jessy Vanhoutte 15, Benoit Deledique 15/2, Antoine Baert, Jean-Noël Delporte, Julien Monsorez et Mickaël Perez classés 15/3, Thibault Dalle et Hervé Vuylsteker classés 15/5.

 

Chez les Dames Pelagie Grimonprez et Claire Delegrange classées toutes deux 15/2 ont démontré brillamment, lors du tournoi open en octobre 2007, que la relève était assurée, et que l'octogénaire tennis club halluinois a encore de belles années en perspective !

21/10/2011.

Commentaire : Daniel Delafosse 

Lien : tennisclub.halluin.free.fr/

 

img526

Tennis Club Halluinois, Septembre 1961,

sur les courts en terre battue, Route de Linselles.

Championnat d'Halluin - Finale simple messieurs :

Gérard Sion bat Daniel Sion 1/6 6/4 6/1 6/2.

Photo : Gérard Sion le vainqueur (au 1er plan)

et Daniel Sion (au fond) : arbitre Jean-Luc Dereu.

 (Photo DD 08513 n° Img 526)

 

                                          

img537

        Fin de saison d'Eté au Tennis Club Halluinois, le 16 septembre 1960,

sur les courts en terre bauttue, Route de Linselles.

De gauche à droite : Annie Van Hullebusch, Jacques Delafosse,

 Jean-Pierre Dereu, Philippe Grumiaux, Alain Messelin, Maxime Dedeine,

 Demeestère, Jean-Luc Dereu, X, Eugène Boudewyn (Président),

Jean Demeulenaere, Jean Sion Fils et Mme Jean Sion.

 (Photo DD 08522 n° Img 537)

 

En 1960, le Comité Directeur du Tennis Club Halluinois était composé de : MM. Paul-Bernard Lemaitre Président d'honneur, Eugène Boudewyn Président actif, Jean Demeulenaere Secrétaire et Jacques Delafosse Trésorier.

 

A cette époque, le club ne comptait qu'une quarantaine de licenciés. Ce fut une année symbolique, car pour la première fois, le club ouvrit ses portes à tous les pratiquants.  

 

Ces dévoués dirigeants voulaient « déjà » que la société soit conçue et administrée selon une formule « démocratique » de par son recrutement et l’importance très modérée de ses cotisations. C’est ainsi qu’un jeune ne payait alors que 1.000 anciens francs de cotisation annuelle. Sur ce point, aucun club de la région ne pouvait rivaliser avec le club frontalier. 

 

21/10/2011.

Commentaire : Daniel Delafosse 

 

 

img524

Adhésion, en 1962, du Tennis Club d'Halluin à la Fédération Française de Tennis,

en présence de M. Eloy ancien champion de France universitaire et Juniors.

De gauche à droite : François Bisbrouck (Adjoint au Maire), le Docteur Charles Dereu, Ceriez,

 Patrick Van Hullebusch, Angeline Demeestère, Martine Canar, Mme Marcel Desmazières,

Hidevert Wancquet (Président de l'UH), M. Eloy (représentant la FFT),

Jean Demeulenaere (Président du Tennis Club Halluinois), Jean-Paul et Jacques Demeulenaere,

Jean-Luc Dereu, Jacques Delafosse, Dominique Canar, Robert  Casier,

Pierre Ampe, X, Gérard Sion, Philippe Grumiaux, Pierre Parmentier, Maxime Dedeine.

(Photo DD 08511 n° Img 524)

 

L'année 1962 fut une nouvelle étape importante de la section. Celle-ci comptant une cinquantaine de membres, le club adhéra pour la première fois à la Fédération Française de Tennis et à l'Union Halluinoise.

 

Le club de tennis manifestait par ce geste, son esprit de solidarité avec tous les autres groupements sportifs halluinois. La signature de l’accord eut lieu en présence de M. Hildevert Wancquet président du comité de l’U.H. et du nouveau comité directeur composé comme suit : président d’honneur Eugène Boudewyn, président actif Jean Demeulenaere, vices-présidents Mme Jean Sion, le docteur Charles Dereu, trésorier Jacques Delafosse, secrétaires Jacques Demeulenaere et Angéline Demeestère.

 

21/10/2011

Commentaire : Daniel Delafosse