:

04882

La maternelle de l'école Jeanne d'Arc en 1919 :

 en hommage du Roi des Belges

 qui avait accueilli des halluinois évacués durant la guerre 14/18.

 

On reconnaît (entr'autres) en haut : Lucien Descamps, Louis Cousinne, Marcel Bekaert, Léon Saint Venant, Albert Loosveldt, Jules Michiels, Jules Decottignies, Joseph Delattre, Jean Demeulenaere, Léon Grimonpont, Jacques Devernay, Jules Delannoy, Isidore Descamps.

Marie Madeleine Devroe, Bernadette Duthoit, Marie Louise Grimonpont, Marie Trachet, Hortense Vandepitte, Marie Madeleine Hoorelbecke, Germaine Descamps, Yvonne Witdouck, Elisabeth Vervaecke, Simone Cambier (?), Jeanne Nollet, Blanche Degetter, Marie Madeleine Denturck ,Noel Bisbrouck, Rosa Verraes, Florida Spanhove, Marie Louise Loosveldt, Brigitte Vast, Jeanne Delattre (?)........

(photo n° 4882)

 

 La rencontre de l’halluinois Joseph Delattre

et François Mitterrand, en 1941 ! 

 

M.  l’Abbé Joseph Delattre, ancien professeur à l’institution Jean XXIII à Roubaix et ancien combattant et prisonnier de guerre, est décédé le mardi 9 avril 1996 à la Maison de Retraite Notre-Dame de la Treille. Le prêtre âgé de 82 ans rentrait dans la 57ème année de son sacerdoce.

 

Natif d’Halluin, cet aîné d’une famille de cinq enfants enseigna l’art et la religion durant de très longues années.

 

Quelques années avant son décès, Joseph Delattre avait apporté un témoignage émouvant sur une période marquante de sa vie : celle de la captivité, celle d’une rencontre avec un homme qui a marqué l’histoire du pays, François Mitterrand.

 

Le prêtre roubaisien qui dirigeait le journal du stalag IX A, à Ziegenhein près de Kassel en Allemagne, rencontre un jour de printemps 1941 un autre prisonnier du nom de François Mitterrand.

Comme lui, il fait partie des « intellectuels » de la baraque 7, un compagnon de captivité intéressant pour aider à la rédaction de son bi-mensuel « L’éphémère ».

 

Aussitôt l’abbé Delattre l’engage. « François Mitterrand était mon rédacteur en chef » raconte-il.

 

Les deux captifs se retrouvent chaque soir pour discuter ou échanger des réflexions sur la philosophie, la religion, la littérature.

Evoquant une anecdote, le prêtre cite cette phrase du futur président de la République, au moment de son évasion : 

« Tu verras, Joseph, un jour,  je serai Premier ministre ».

 

En janvier 1996, à l’occasion de la mort de François Mitterrand, c’est avec beaucoup d’émotion que tous ceux qui l’ont connu et apprécié l’avaient retrouvé à la télé et dans les journaux.

L’ancien halluinois avait témoigné, avec sa faconde habituelle, de sa rencontre, et de son amitié, avec celui qui fut son compagnon de captivité.

 

Les funérailles de l’abbé Joseph Delattre ont été célébrées le 13 avril 1996 à l’église Saint Vincent de Marcq-en-Baroeul. Et il fut inhumé au cimetière d’Halluin.

 

15/9/2010.

Commentaire : Daniel Delafosse