:

Action humanitaire

 

La collecte nationale du Secours Catholique, ce 18 novembre 2012, nous donne l'occasion de rappeler le parcours de M. et Mme Michel Fiolet-Floret (décédés), et notamment  leur engagement durant quarante ans au sein de l'association halluinoise du Secours Catholique.

Lors de la célébration de leurs Noces d'Or, le 15 septembre 1997, la presse locale avait résumé cette vie exemplaire ainsi : 

 

 Georgette et Michel Fiolet-Floret…

Une vie entière tournée vers les autres.

 

img344

La famille Fiolet-Floret réunie sur le perron de la Mairie d'Halluin,

à l'occasion des  Noces d'Or, le 15 septembre 1997.

(Photo NE DD 14307  n° Img 344)

 

Il existe, pour exprimer ou résumer les multiples situations ou histoires qui jalonnent notre vie, ou les éléments qui la composent des raccourcis littéraires que l’on appelle proverbes. 

Deux d’entre eux, au moins pourraient parfaitement illustrer ce que fut la vie maritale de M. et Mme Fiolet Floret   : « Qui se ressemble s’assemble » et « avoir le cœur sur la main ». Retour en arrière…

 

En effet, le samedi 15 septembre 1997, en mairie d’Halluin, le maire Alexandre Faidherbe honorait les cinquante ans de vie commune de Michel Fiolet et de son épouse Georgette Floret.

Egalement présents à cette cérémonie, qui se veut toujours plus amicale que protocolaire, de nombreux amis et voisins étaient venus féliciter les « jeunes mariés » qui, s’ils ne sont pas originaires d’Halluin, ont su s’intégrer fortement dans la vie de notre commune.

Nés tous les deux dans le département du Pas-de-Calais à Roquetoire, Michel et Georgette ont dès leur plus jeune âge suivi les traces de leurs parents respectifs, qui exerçaient la noble profession d’agriculteur.

 

Michel fut donc cultivateur de 1945 à 1951, avant de devenir employé commercial au Comptoir tuilier du Nord à Halluin, bien connu des Halluinois de 1951 à 1963. Puis de 1963 à 1983, il travaillera au service des ventes du journal « La Voix du Nord » à Lille, avant de prendre une retraite amplement méritée. 

Georgette a elle aussi été cultivatrice de 1940 à 1947, avant de devenir mère au foyer et de se consacrer à ses six enfants, mais aussi à l’enseignement de la catéchèse et au Comité des aides familiales.

 

Leurs racines agricoles et une scolarité commune leur feront intégrer naturellement le Mouvement de la jeunesse agricole catholique, où ils apprendront véritablement à mieux se connaître l’un et l’autre et même se découvrir bon nombre d’affinités communes. Ils franchissent bientôt le pas et se fiancent sitôt la fin de la guerre, avant de concrétiser leur union devant le maire de Roquetoire, le 24 septembre 1947.

Quatre ans plus tard, et avec le nouveau poste d’employé commercial de Michel au Comptoir Tuilier, la petite famille quitte son Pas-de-Calais natal pour venir s’installer à Halluin.

 

Loin d’eux l’idée de se sentir isolés dans une ville qu’ils ne connaissent pas, c’est au contraire fermement décidés qu’ils rejoignent, dans le prolongement logique de leur engagement, l’association locale du Secours catholique.

 

Et même s’ils entendent rester discret sur leurs actes au sein de cette association, au risque de les faire rougir, on ne saurait passer sous silence leur dévouement. Les nombreuses visites aux plus défavorisés mais surtout, malgré leurs six enfants, il n’était pas rare de les voir héberger pour quelques jours, des ouvriers, fraîchement débarqués en France et provisoirement sans toit, de raccommoder leurs vêtements, de les faire sentir un peu chez eux. Et ce pendant quarante ans !

 

En 1997, toujours membres de l’association, ils avouent néanmoins ne plus participer aux réunions. Comme on dit : ils ont donné, et bien donné.

Le « jeune couple » coule des jours paisibles dans la petite maison du 41, de la rue Anatole France, au Colbras. Leurs loisirs, ils les partagent désormais entre les visites de leurs six enfants, treize petits-enfants, la lecture, la musique (très peu la télé qu’ils ne semblent pas apprécier !) et surtout pour Michel l’entretien d’un potager immense. Un retraite paisible et bien méritée ! Pas vraiment voyageurs, ils retournent cependant fréquemment au village natal pour revoir la famille et… parce que c’est pas loin !

Aujourd’hui, ce sont les Roquestériens, famille et amis, qui se déplacent pour fêter ce couple en or, qui aurait pu faire sien ce troisième proverbe : « Le bruit ne fait pas de bien, le bien ne fait pas de bruit… ».

 

Un « profond enracinement dans la commune ! »


C’est pare ces mots qu’Alexandre Faidherbe, maire, qualifia l’action de ce couple, désormais à la retraite, qui se distingua par « son altruisme et son dévouement aux autres », notamment au sein de la cellule locale du Secours catholique, où Michel et Georgette firent preuve d’un engagement très fort pendant près de quarante ans, « engagement qui n’avait d’égal que leur insertion dans la vie communale ».

 

Discret mais toujours le cœur sur la main, M. et Mme Michel Fiolet Floret ont reçu des mains du maire la médaille de la ville, qui peut-être un peu plus qu’à l’accoutumée, revêtait un caractère symbolique : celui de la reconnaissance pour tant d’années d’abnégation et de dévotion à autrui.

 

mairie 00157

 Lors d'une réception à l'occasion du Jumelage Halluin-Oer.

Au 1er plan : Albert Houte Maire et son épouse

au 3ème rang : M. et Mme Michel Fiolet-Floret.

(Photo n° 157)

 

17/11/2012.

Commentaire : Daniel Delafosse

 

 

img144

En janvier 2010, Mme Raymond Descamps-Vanelslande

reçoit le trophée du mérite associatif halluinois.

(Photo Mairie DD 14229  n° Img 141)

 

Odette Descamps-Vanelslande

s'en est allée... (1928 - 2012).

 

Mme Raymond Descamps, née Odette Vanelslande le 10 octobre 1928 à Halluin, est décédée à Tourcoing le 13  novembre 2012 . Membre de l'association du Secours catholique de la Vallée de la Lys, durant vingt années,  elle occupera les fonctions de présidente de 1990 à 2010.

Pour  ce bénévolat, Odette Descamps a reçu, en 2010, le trophée du mérite associatif de la ville d'Halluin, ainsi que la Médaille de l'Assemblée nationale.

Ses Funérailles seront célébrées en l’église Saint Hilaire à Halluin (centre), ce samedi 17 novembre 2012 à 10h45, suivies de l'inhumation au cimetière de la ville. 

 img233

L'équipe du Secours catholique d'Halluin en novembre 2009,

emmenée par sa présidente Odette Descamps (à gauche).

(Photo NE DD 14303 n° Img 233) 

 

Lors de la remise du trophée associatif, en janvier 2010, Odette Descamps remerçia la municipalité en ces termes : "Je suis émue et touchée. C'est un moment de bonheur, et ce trophée, je le partage avec les membres du Secours catholique".

M. Jean-Claude Klimanek adjoint à la vie associative concluait ainsi : "Odette représente bien les valeurs du Secours catholique : respect de tous, amour de son prochain, don de soi, écoute tout en restant très humble".  

 

La Médaille de l'Assemblée Nationale

 à Odette Descamps-Vanelslande...

Récit du Journal Nord  Eclair, en avril 2010. 

 

Odette Descamps n'aime pas parler d'elle. Gênée d'être, encore une fois, au centre de toutes les attentions. Après avoir reçu la Médaille du mérite associatif en janvier dernier par la municipalité, c'est cette fois le député Christian Vanneste qui va lui remettre la Médaille de l'Assemblée nationale, pour ses vingt ans passés au Secours catholique.  Une récompense qu'elle attribue à l'équipe halluinoise en premier lieu.  

Pour elle, ce qui compte, ce n'est pas tant ses vingt ans de bénévolat au Secours catholique de la vallée de la Lys, dont la moitié en tant que responsable, mais bien l'équipe qui oeuvre pour apporter aide et réconfort à ceux qui en ont besoin.  

Alors, la médaille qu'elle va recevoir, « c'est celle de la reconnaissance d'une équipe, explique-t-elle, fière de ce groupe d'une dizaine de personnes. Moi seule, je ne suis rien. À Halluin, on a une super équipe qui se donne. » À l'image de la collecte organisée en novembre, où l'équipe fait du porte à porte.

Son engagement, il y a vingt ans, Odette le doit à « deux femmes formidables, Mmes Fiolet et Voet. Ce sont elles qui m'ont donné envie d'y entrer ». Et de pouvoir aider les autres. « L'accueil et l'écoute sont essentiels, ajoute Odette Descamps. L'écoute est aussi importante que l'aide matérielle que l'on peut apporter. C'est quelque chose de très fort. » 

Elle aimerait pouvoir donner encore plus, mais les plus démunis sont de plus en plus nombreux et les moyens limités. Le temps passé avec eux, à les écouter et leur redonner le sourire lorsqu'ils quittent le local, situé rue de Lille, est déjà une petite victoire pour Odette et l'ensemble des bénévoles.

 

Après dix ans de présidence, Odette passe tranquillement le flambeau. Mais ne compte pas quitter le navire pour autant. Les moments forts partagés avec les autres bénévoles, avec les bénéficiaires du secours catholique, sont aussi essentiels que ceux qu'elles partagent avec sa famille où manque son mari « parti trop jeune, après 34 années de mariage ».

Ses trois enfants, onze petits-enfants et six arrière-petits-enfants sont là pour la combler. Alors oui, Odette n'aime pas tirer la couverture à elle, préférant parler de ces gens formidables qu'elle côtoie tous les jours. Mais pour eux, pour ses arrières petits-enfants, encore trop jeunes pour certains, Odette mérite bien ces quelques honneurs. Et elle peut en être fière.

 

Raymond Descamps est né à Halluin le 20 juillet 1923.

Ce chef d’entreprise halluinoise (PDG de CO.DI.AL), unanimement apprécié,

décéda le 7 mars 1978 à Arles, dans sa 55ème année. 

 

Odette Descamps... Entretien en Octobre 2010,

 avec le journal paroissial "La vie chez nous".  

 

img141

(Photo VCN DD 14301  n° Img 141)

 

Campagne du Secours Catholique :

17 - 18 Novembre 2012.

 

Cette figure halluinoise s'en est allée dans la semaine où se déroule, précisément les 17 et 18 novembre 2012, la campagne nationale du Secours Catholique, organisée pour répondre à des détresses de plus en plus nombreuses... En 2010, cette association sur la vallée de la Lys est venue en aide à 177 familles. 

 

img444

L'équipe du Secours catholique d'Halluin.

presque au complet en Novembre 2011.

(Photo Mairie DD 14302  n° Img 444)

 

Chaque année, le Secours Catholique vient en aide « ponctuellement aux personnes en très forte précarité ». Aide financière, aide à la recherche de logements, aide à la jeunesse et aide en nature sont leurs réponses à la misère.

 

img389

Campagne nationale de 2012.

(Photo DD 14306  n° Img 389)

 

L'antenne halluinoise est installée actuellement au sein du site "Abbé Pierre"  dans l'ancienne usine Gratry, rue de la Lys, 12. Elle regroupe Halluin, Roncq, Wervicq, Bondues et Quesnoy, sous la responsabilité de M. Dominique Vaillant le nouveau responsable de l'association. 

 p1080672

A gauche : Entrée du site "Abbé Pierre" - Juillet 2012 :

de l'ancienne usine Gratry, rue de la Lys Halluin.

(Photo DD 14306  n° p1080672)

 

En Souvenir du Passé Halluinois...

 

Descamps Raymond et Odette 1950 4 n

Vers 1950... Odette et Raymond Descamps - Vanelslande.

(Photo Des DD n° des)

 

 

Descamps Raymond 2 Mai 2014 67545575 n

 Rue Emile Zola Halluin - 2 Mai 2014.

(Photo DD  n° des)

 

Voir aussi... cliquez ci-dessous : 

Jean Descamps Fondateur de Cadès... Passe le Flambeau (Juillet 2019). 

Odette Descamps-Vanelslande (1928 - 2012).

CO.DI.AL - Raymond Descamps (Historique).

 

16/11/2012 - 14/11/2020

Commentaire et Photos : Presse - Mairie - Daniel Delafosse 

img052

 

La Bourse aux Vêtements d'Halluin

Salle du Manège en 2007.

(Photo VdN DD 13788  n° Img 052) 

09365

Le mouvement U.F.F. dans les années 1950.

Ce sigle UFF peut vouloir dire :

Union des femmes de France,

ou Union Fraternité Française.

Ou autre chose .

Comme nous n'avons pas la réponse, si quelqu'un peut donner

la signification exacte......nous sommes preneurs.....

(photo n° 09365).

Commentaires facebook : 

  • la 1marie verheu la 4 madame lesaffre directrice de l'ecole jules guesde a coter madame casier epouse de l'ancien maire communiste la 8 mais je sais plus son non de famille elle travaillait au dispensaire pour la ville et les autres je les connait toutes mais j'ai oublier leur nomagnes
     
    • J’aime
    •  · 
      Répondre
    •  · 1 h
  •  
    la 8 agnes
     
    • J’aime
    •  · 
      Répondre
    •  · 1 h
  •  
    7 Béatrice deman

 

img558

En 2006, au centre de la photo,1er plan : M. Yvon Tomme,

derrière lui, M. Jacques Mahieu Secrétaire de l'ARPH,

à l'Estaminet de la Mémoire Halluinoise.

(Photo DD n° 8534 Img. 538)

 

L'Association des Seniors Halluinois :

  depuis 2003... 

 

Le 17 Février 2003, le Comité de Gérontologie de la Ville d’Halluin est enregistré sous sa nouvelle appellation intitulée : « L’Association des Seniors Halluinois ».

 

L’association crée notamment un journal « La lettre aux Seniors ».Elle invente des rencontres festives toutes générations confondues pendant la Semaine bleue.

 

En 2004, une convention est signée entre la ville d’Halluin et l’association. Une autre satisfaction des aînés c’est que le Conseil général les a consultés et que, sous la houlette de M. Roland Verkindère, un de leurs textes a été discuté avec des députés.

  

La continuité…

En février 2009, lors de l’assemblée générale de l’association des seniors d’Halluin, Roland Verkindère, le président, ouvrait la séance par un hommage à un des pionniers du groupe : Léon Saint-Venant. Avec plus de quatre cents adhérents, l'association est l'une des plus dynamique de la Vallée de la Lys.

  

Le groupe assure une participation pleine, en tant que « plus âgés » à la vie de la cité en exprimant des attentes, des besoins, et des valeurs propres. Un entretien physique, moral et culturel. Des activités hors du commun avec la participation et l'organisation de la Semaine bleue, la défense des intérêts légitimes des anciens...

 

Les Présidents se succèdent...

 

Léon Saint-Venant de 1990 à 2003

Henri Leveugle de 2003 à 2004

Yvon Tomme de 2004 à 2007

Roland Verkindère de 2007 à 2010

Yvon Tomme de 2010 à ...

 

Après avoir assuré la présidence de l'Association des seniors halluinois, de 2004 à 2007, Yvon Tomme reprend du service depuis mars 2010 ... suite à la démission de Roland Verkindère, pour raisons de santé.

 

Âgé de soixante-douze ans, ancien conseiller municipal pendant douze années dans l'équipe d'Albert Houte, ancien commerçant, Yvon Tomme est une personnalité appréciée des Halluinoises et Halluinois. Les devises de la lettre des seniors de ce trimestre, « Actifs autrement, solidaires toujours », lui vont comme un gant et le portrait qu'il dresse de ses prédécesseurs à la tête de l'association est emprunt d'un grand respect.

 

« Je désire avant tout saluer la mémoire de Léon Saint-Venant qui avait mis sur pied le comité de gérontologie en février 1990. La reprise de ce comité s'est déroulée sereinement quand l'ancien maire Henri Leveugle a été élu président de l'association des seniors. »

 

Avec 480 adhérents, l'association se porte à merveille, regroupant les aînés de 59 à 80 ans avec leurs spécificités et leurs différentes convictions. Un coup de chapeau à la gente féminine toujours sollicitée pour les différentes opérations des seniors.

 

Les seniors sur le net.

  

L'association a mis au point différentes activités, l'aquagym, la danse, l'initiation à l'informatique et les ateliers mémoire qui tournent à plein régime pour une cotisation annuelle de quatre euros. Sans oublier les différentes participations à des actions ponctuelles avec le CLIC de la Vallée de la Lys, la commission de transport et l'édition de magazine d'information trimestriel « La Lettre des Seniors Halluinois ».

 

Suite à une suggestion de l'association des seniors halluinois, la municipalité a implanté, depuis avril 2011, quinze banquettes. Ces banquettes sont avant tout prévues pour être des points de repos. Histoire de souffler entre la boulangerie et le boucher. « La marche est le mode de déplacement privilégié des seniors », rappelait le regretté Roland Verkindère ancien président de l'association.

 

19/10/2011.

Commentaire : Daniel Delafosse

  

 

img551

Le 1er Comité Halluinois de Gérontologie

créé en 1989 et installé en Février 1990 (salle du Conseil en Mairie).

(Photo DD 8532 n° Img 551).

 

Le Premier Comité Halluinois de Gérontologie

est créé en 1989. 

 

Ils sont bien présents à Halluin les seniors, et participent au dynamisme de la Ville. (Jusqu'au Dimanche 23 Octobre 2011 : Semaine Bleue organisée à Halluin).

 

     Les Prémices de l'Association...

 

A l’exemple de bien des Communes, et décentralisant les structures départementales (CODERPA), il est apparu nécessaire qu’Halluin mette en place une commission, tant il convenait de jeter un regard aigu su tout ce qui touche aux différents domaines de la vie : habitat, loisirs, santé, vie quotidienne…

 

C’est le rôle du Premier Comité Halluinois de Gérontologie, installé officiellement en 1990, animé par Monsieur Léon Saint-Venant, élu Président par l’ensemble des différents partenaires.

 

Les associations auxquelles participent les retraités ont été nombreuses à donner leur accord pour entrer dans cette réflexion collective. Le Comité de Gérontologie est une structure indépendante de la Municipalité en place.

 

Léon Saint-Venant : « Le comité de gérontologie a été créé en 1989. Nous avions envie de créer une structure qui puisse être le porte-parole des personnes âgées auprès des pouvoirs publics, pour améliorer la vie des anciens dans la cité. Le comité est une fédération des associations du troisième âge d’Halluin ».

 

Composition du  Premier  Comité  Halluinois  de  Gérontologie

Les représentants délégués par les Associations :

 

Syndicat des Retraités C.F.D.T., Monsieur Léon Saint-Venant et Mademoiselle M. Vanneste.

Union Nationale des Retraités et Personnes Agées (Vieux de France), Monsieur Paul Verheu et Madame Diana Rousseau.

Mouvement Chrétien des Retraités, Messieurs Jérôme Vandeborre et Arthur Masil.

Halluin Voyages Amitié, Norbert Lioen et Prosper Vallaeys.

La Colline aux Amis, Mesdames Denise Dansette et S. Quivron.

Club des Aînés du Cercle Saint-Joseph, Monsieur A. Castelain et Madame J. Decottegnies.

Les Chemins de l’Amitié, Monsieur A. Dewasme et Madame Y. Vanoverschelde.

Le Conseil de Maison du Foyer Val de Lys, Mesdames C. Houte et E. Desprez.

L’Aide à Domicile aux Retraités (A.D.A.R.) Mesdames Annie Bagein et A. Chombeau.

 

Les élus et membres cooptés : 

Monsieur  Alexandre Faidherbe, Maire

Madame Jeanine Gheysen, Adjointe aux affaires sociales

Monsieur François Bisbrouck, Conseiller Municipal Délégué aux Personnes Agées

Madame Nelly Vankesbeulque, Conseillère Municipale

Madame Marcelle Varrasse Delporte Conseillère Municipale

Monsieur Maurice Bels, Conseiller Municipal

Monsieur Lucien Dupont, Conseiller Municipal

Les Docteurs Alain Lasou et Philippe Robert

Monsieur Henri Leveugle ancien Maire

Tous membres cooptés.

 

En octobre 1990, le Comité a placé la nouvelle semaine des Personnes Agées sous le thème de la « Rencontre des Générations ». 

Ses objectifs : Faire connaître les clubs et instances des Personnes Agées sur Halluin.

Organiser des conférences autour des thèmes propres aux Personnes Agées.

Offrir des divertissements. 

L’ensemble de ces manifestations étant ouvertes à toute la population, de tous âges.

 

Les 29 et 30 octobre 1993, le Comité Halluinois de Gérontologie organisait un collogue avec les homologues d’Oer (Allemagne), Menin (Belgique) et North Tyneside (Angleterre) :

 

Henri Leveugle : « Nous avons constaté que les nombreux colloques et débats organisés sur le thème des personnes âgées réunissent souvent des responsables, des journalistes, des professeurs ou des politiques, mais pas de retraités eux-mêmes. 

L’objectif était donc de faire intervenir ces retraités, de rendre la semaine des personnes âgées à ceux pour qui elle est faite.

 

Quatre thèmes sont abordés : citoyens de la C.E.E., ressources, pouvoir d’achat, qualité de vie solidarité inter générations, soins et prises en charge, et 3ème âge, une étape de vie, quel avenir ? 

Ce colloque nous a permis de nous connaître et peut-être de nous unir pour travailler ensemble au niveau européen, afin d’améliore notre condition ».

 

Le 17 Février 2003, le Comité de Gérontologie de la Ville d’Halluin est enregistré sous sa nouvelle appellation intitulée : « L’Association des Seniors Halluinois ».

 

L’association crée notamment un journal « La lettre aux Seniors ».Elle invente des rencontres festives toutes générations confondues pendant la Semaine bleue.

 

Un autre but de l’association est de transmettre leurs souhaits à ceux qui décident. A Halluin, les portes de la mairie leur sont largement ouvertes ;  en 2004, une convention est signée entre la ville d’Halluin et l’association.

 

Une autre satisfaction des aînés c’est que le Conseil général les a consultés et que, sous la houlette de M. Roland Verkindère, un de leurs textes a été discuté avec des députés.

 

17/10/2011.

Commentaire : Daniel Delafosse 

 

 

img132

Création de la Bourse aux Vêtements d'Halluin - le 3 Juin 1977.

 Sur cette photo, quatre protagonistes de la création de la bourse aux vêtements :

A gauche, au centre : Annie Debon,

 et à droite, au centre : Marie-Antoinette Delafosse et sur sa droite :

 Brigitte Demeestère (cachée) etAnnie Lescroart.

(Photo DD 08506 n° Img 132) 

 

L'Association Familiale Halluinoise :

Historique depuis sa Création en  1924… 

 

Le 25 Février 1924, naissait l’Union des familles nombreuses d’Halluin, devenue Familles de France. Une association toujours présente, dont les activités phares, la bourse aux vêtements et la bourse de jouets ont fêté leurs 30  et 20 ans en 2007. 

  

Les associations familiales ont pour but de défendre les droits de la famille auprès des pouvoirs publics. Mais elles ont aussi un rôle local important. L’association familiale d’Halluin ne faillit pas à la règle. A ses débuts, elle s’appelait l’union des familles nombreuses d’Halluin. Son 1er président fut M. Jean Sion (photo ci-dessous), l’ancien propriétaire de l’actuelle Mairie d’Halluin.

 

L’association halluinoise proposait aux adhérents des aides ponctuelles et la mise à disposition de machines à laver, un luxe pour l’époque. En 1930, une famille devait compter au minimum trois enfants pour pouvoir adhérer. Ce n’est plus le cas aujourd’hui. « Un célibataire qui veut défendre la famille, je prends son adhésion », assure Cathy Werbrouck, l’actuelle présidente. Pour cette raison, l’union des familles nombreuses a changé de nom.

 

01704

Installation du Doyen d'Halluin, Maurice Derym, en 1944,

 il quitta la paroisse, en 1952, pour raisons de santé.

Président de l'Union des Familles Nombreuses d'Halluin :

M. Jean Sion (1886 - 1968) lit le mot de bienvenue.

 (Photo n°1704)

 

Au tout début, l’association était dirigée uniquement par des hommes, notamment (Jean Sion, Henri-France Delafosse, Jules Menet, Paul Faidherbe, Charles Desot, Maurice Vandewoestyne,  Antoine Demeestère Fils,...)  Guère étonnant quand on sait que faute d’autre local, le siège de l’association se trouvait au café « Les vieux amis ».  Les réunions se tenaient le dimanche matin.

 

Le 24 Mars 1974, l'association halluinoise des Familles Nombreuses célébrait son 50ème anniversaire.  La commission était constituée de  MM Antoine Demeestère Fils  Président, Paul Faidherbe vice-président, Charles Desot secrétaire, Jules Menet trésorier, ainsi que Mme Marie-Antoinette Delafosse-Danset, MM. André Lescroart, Roger Beernaert, Maurice Vandewostyne, Jean-Paul Quivron,  Daniel Decottignies, Paul Delafosse.

 

A cette époque, de nombreux délégués de quartiers travaillaient en équipe avec la commission, et de très nombreuses familles halluinoises bénéficiaient de leur dévouement.  

Petit à petit, les femmes s’investirent… D’abord  Marie-Antoinette Delafosse-Danset, puis  Claire Faidherbe-Castel, par la suite Annie Debon, qui sera du démarrage de toutes les activités, et Annie Lescroart-Mestdag.  Annie Debon en rit encore : « C’était la famille à l’envers : mon mari gardait les enfants et j’allais au café ».

 

Bien au courant des soucis des mères de familles (Rappelons que Marie-Antoinette Delafosse a eu 8 enfants et son mari 12 de plus, d’un premier mariage), elles vont oser lancer un projet d’envergure : la création d’une bourse aux vêtements. La première réunion se déroula à la MJC d’Halluin le 3 juin 1977. C’était un immense service rendu aux familles, mais une lourde organisation à mettre en place.

 

A cette époque, les fonds manquaient. L’association de Tourcoing prêtait ses portants (à charge de revanche)et le regretté Jules Debon, époux d’Annie, tamponnait des étiquettes (jusqu’à 6000)pour éviter les frais d’impression.

 

Les choses ont bien changé. Les étiquettes sont réalisées par l’imprimerie municipale et l’association dispose de cabines d’essayage munies de miroir et, comble de raffinement, de rideaux aux couleurs de la salle du manège. Mais la bourse mobilise toujours une soixantaine de bénévoles pendant quatre jours deux fois par an.

 

En 1987, soit une décennie après la bourse aux vêtements semestrielle, l’équipe, aguerrie, se lançait dans une bourse aux jouets et les objets de puériculture. Début modeste dans une cantine scolaire, mais le succès aidant la bourse va se tenir elle aussi salle du Manège.

 

D’abord tous les 18 mois, elle devient annuelle et prend place en novembre, en prévision des fêtes, car ce sont les jouets qui forment l’essentiel des ventes. Des 210 objets de départ, on est monté à 1600 en 2007.

 

Un événement qui draine parents, grands-parents et nounous… et même M6 venu y faire un reportage en 2006. S’y est ajouté une boutique vidéo et, en 1998, la bourse informatique (supprimée en 2011, à cause de la concurrence Internet). Le service Ludothèque a fermé en 2009, non par manque de bénévoles mais par manque de clientèle.

 

D’autres manifestations rythment l’année des adhérents, un service de prêt de matériel de jardinage et bricolage, le loto annuel qui permet de passer à peu de frais une excellente soirée familiale, ainsi que la séance de cinéma en décembre et le voyage annuel.

 

L’association a compté jusque 500 adhérents, « mais à l’époque la carte permettait d’obtenir 5 % de réduction chez les commerçants », souligne la présidente. En 2011, elle compte 252 familles adhérentes.

 

 26/9/2011.

Commentaire : Daniel Delafosse