:

cinéma

7031

L'Homme sauvage : un western

de Robert Culligan produit en 1969

avec Grégory Pek, Eva Maria Saint,

Robert Foster.

Un ancien éclaireur de l'armée recueille

une jeune femme blanche et son enfant

qui avaient été kidnappés par les indiens.

Ceux-ci sont à leur recherche.

En salle au cinéma LE REGENT le 12/10/1969

 (photo 7031 )

7030

PAS DE ROSES POUR OSS 117

L'agent spécial est chargé de démanteler un

réseau de tueurs d'hommes politiques.

Date de sortie 1968 et à l'affiche

 du cinéma "LE REGENT" le 29/12/1968.

Avec John GAVIN, Margaret LEE , Curd Jurgens.

1.200.000 entrées en France.-

( photo 7030 )

 

 

 p1100541

Paul Crauchet tient le rôle du Commissaire de Police

dans le film "L'affaire Dominici" en 1973.

(Photo DD 14930  n° p1100541)

 

Grande figure du théâtre  du cinéma et de la télévision, Paul Crauchet  nous a quittés à l'âge de 92 ans, le 19 décembre 2012, dans le petit village varois de Rocbaron, où il résidait.

Avec plus de 80 films, cet acteur fut l'un des visages les plus familiers du cinéma français, des années 1960 - 1980, ce visage que l'on connaît et sur lequel  on cherche à mettre un nom.  Aussi, il préférait l'appellation  de "comédien" et se définissait comme un "artisan qui fait son métier". 

 

img429

"L'Armée des ombres" en 1969, restera comme le plus beau rôle

 de Paul Crauchet, celui de Félix, le bras droit de Lino Ventura.

La musique du film est bien connue des télespectateurs, qui se

 souviennent du générique de l'émission TV "Les dossiers de l'écran".

 (Photo DD 14938 n° Img 429)

 

img658

 Septembre 1992 : Paul Crauchet et un assistant du film

 arrivent, rue Georges Guynemer à Halluin, sur le tournage

 de "Faut-il aimer Mathilde ?" du cinéaste Edwin Baily.

 (Photo DD 14940 n° Img 658)

 

Hommage Halluinois...

au Comédien Paul Crauchet (1920 - 2012).

   

img484

Septembre 1992 : Paul Crauchet discute avec Daniel Delafosse

 le programmateur du cinéma "Le Familia"...

qui se souvient de sa simplicité et de son humilité...

 face à son parcours professionnel !

 (Photo NE DD 14932 n° Img 484)

 

img724

 L'halluinois aura le plaisir de participer comme simple figurant (à droite),

à une scène de restaurant tournée à Armentières (Nord)....

avec Dominique Blanc au 1er plan (Image en salle, lors d'une projection).  

ou... 4h de tournage, pour quelques instants d'un excellent souvenir !

(Photo DD 14942  n° Img 724)

 

img619

  1ère Photo de gauche à droite, Philippe Marcaille archiviste de la Mairie,

 Alexandre Faidherbe Maire, Jean-Marie Catteau Secrétaire Général de la Mairie,

l'attaché de presse du film et l'actrice principale Dominique Blanc,

 en conversation, rue Georges Guynemer Halluin, avant le début

du tournage à Halluin, du film "Faut-il aimer Mathilde ?".

 2ème Photo : Dominique Blanc et Paul Crauchet, dans une scène de ce film

 qui sera présenté au Festival de Cannes 1993, en sections parallèles.

 (Photos DD 14934 n° Img 619)

 

img604

 1ère photo : L'équipe technique du film prépare plusieurs scènes

tournées à Halluin au "Café de l'Union" chez M. Maurice Buttenaere.

2ème photo : Dominique Blanc (parka beige) en action,

aux côtés du comédien Maxime Leroux (tablier blanc)

sur le parking face au relais de l'Europe, à Halluin-Est,

en septembre 1992, pour le film "Faut-il aimer Mathilde ?"

(Photos DD 14935 n° Img 604) 

 

img874

Au 1er plan, Dominique Blanc sort du "Café de l'Union",

rue Henri Ghesquière Halluin, entre différentes prises

du film "Faut-Il aimer Mathilde ?" - Septembre 1992.

L'acteur André Marcon (qui rentre au café) est devenu,

comme Paul Crauchet, un nouveau "grand" second rôle actuel,

 dans plusieurs films au cinéma et séries de télévision.

(Photo DD 8911 n° Img 874)

 

img612

Ci-dessus : Dominique Blanc dans "Indochine"

enlève le César 1993 du meilleur second rôle féminin,

après l'avoir eu en 1991 pour "Milou en Mai",

puis en 1999 pour "Ceux qui m'aiment prendront le train".

En  2001 : Elle obtient la consécration du cinéma français,

en remportant le César de la Meilleure Actrice, dans "Stand-by".

(Photo X DD 14941  n° Img 612) 

  

img345

Paul Crauchet dans le film "Faut-il Aimer Mathilde"

projeté en séance officielle à Halluin, en Janvier 1994.

(Photos DD 14933  n° Img 345) 

 

Les moments forts de la carrière  de Paul Crauchet...

 

 Paul Crauchet est né à Béziers le 14 juillet 1920. Il a commencé sa carrière de comédien au théâtre, notamment au Théâtre national populaire (TNP), avec Jean Vilar, après avoir suivi l'enseignement du maître Charles Dullin.

Il apparaît pour la première fois au cinéma en 1959, dans le premier film d'Eric Rohmer, "Le signe du lion". Puis il est Tougueule dans "La guerre des boutons" d'Yves Robert (1962), et Pélissier dans "Les grandes gueules", de Robert Enrico (1965), qui lui permettra de véritablement se faire connaître. 

 

img719

En 1965, Paul Crauchet joue en compagnie

de Bourvil et Lino Ventura, deux stars du cinéma français.

Avec ce film, le public commence vraiment à le connaître.

 (Photo DD 14943 n° Img 719)

 

Sa carrière comporte plus de 80 films et séries. Paul Crauchet a joué avec les meilleurs réalisateurs Alain Resnais, René Clément, Jacques Deray, Jean-Pierre Melville, Yves Robert, Robert Enrico, Jean-Paul Rappeneau... aux côtés des plus grands du cinéma français : Jean Gabin, Paul Meurisse, Bourvil, Lino Ventura, Serge Reggiani, François Périer, Yves Montand, Alain Delon, Jean-Louis Trintignant, Jean-Pierre Cassel, Jean Carmet, Philippe Noiret,  Jean-Paul Belmondo, Jean-Pierre Marielle, Jean Rochefort, Gérard Depardieu, Christophe Lambert, ainsi que Simone Signoret, Romy Schneider, Annie Girardot, Marlène Jobert, Dominique Blanc, Isabelle Mergault etc.

 

img721

Paul Crauchet tournera sept fois avec Alain Delon,

notamment dans "Les Aventuriers" en 1967.

(Photo DD 14944  n° Img 721)

 

Et Personne n'a oublié les nombreux rôles de Paul Crauchet, pour la Télévision, en particulier celui de gardien du Louvre dans "Belphégor", dans les années 1960. Ce feuilleton connut un immense succès populaire, diffusé à cette époque, sur l'unique chaîne française.

 

img549

François Périer face à Bourvil dans "Le Cercle rouge" en 1969,

avec également Yves Montand, Alain Delon,

et Paul Crauchet dans le rôle d'un receleur.

(Photo x DD 14936  n° Img 549)

   

 img427

L'affiche du film "La Piscine" en 1969 : Paul Crauchet

tenait un second rôle aux côtés de Romy Schneider,

Alain Delon et Maurice Ronet.

(Photo DD 14939  n° Img 427)

 

p1100542

 A droite : Paul Crauchet en commissaire de police, 

face au patriarche Jean Gabin,dans "L'affaire Dominici" en 1973.

(Photo DD 14931 n° p1100542)

  

img523

Paul Crauchet partenaire de Alain Delon et Simone Signoret,

 dans le film "Les granges brûlées" en 1973.

 (Photo x DD 14937 n° Img 523)  

 

Paul Crauchet tiendra encore son dernier petit rôle, en 2009, dans "Les Herbes folles", le film du "très grand" cinéaste Alain Resnais... On ne peut mieux boucler la boucle cinématographique !

 

Il n’y aurait pas de succès éclatant pour les premiers rôles,

 sans la présence indispensable  et la justesse des seconds !

 

3/3/2013

Commentaire et Photos : Presse - Daniel Delafosse 

 

  

AL-00563

Créé en 1928, "Le Familia" (entrée, au centre) était situé à l'emplacement

 de l'actuelle M.J.C. d'Halluin. Cette photo date des années 1950.

 (Carte AL 563)

 

p1020036

Exposition sur les Archives de l'ARPH - Mars 2011.

(Photo DD 14893  n° p1020036)

(Pour un agrandissement, utilisez la loupe).

 

p1040168

Anciens supports de films.

(Photo DD 14876 n° p1040168)

 

 Cinéma "Le Familia" en 2012.

 

p1040157

Avril 2012 : Le Hall d'entrée du cinéma "Le Familia" Halluin,

transformé entièrement depuis Décembre 1999.

 (Photo DD 14871  n° p1040157)

 p1040158

 (Photo DD 14872  n° p1040158)

 p1040160 

Le guichet à l'entrée du cinéma halluinois,

 et le bureau administratif (à gauche) - 12 Avril 2012.

 (Photo DD 14873  n° p1040160)

p1040176

 La salle actuelle du cinéma "Le Familia" ...

 rénovée depuis Décembre 1999. 

(Photo DD 14879 n° p1040176)

 

 p1040162

Cabine de Projection - Avril 2012.

 (Photo DD 14874  n° p1040162)

p1040163

La nouvelle installation Numérique et 3 D, depuis Avril 2012.

(Photo DD n° p1040163)

 p1040164 

(Photo DD 14875  n° p1040164)

 p1040172

Projecteur adapté au numérique et 3D - Avril 2012.

 (Photo DD 14877  n° p1040172)

  

p1040178

 L'écran géant du cinéma "Le Familia".

 (Photo DD 14880  n° p1040178) 

p1040181

Projections destinées aux scolaires - Avril 2012.

 (Photo DD 14881  n° p1040181)

p1040182

 (Photo DD 14882  n° p1040182) 

p1040183

 Film projeté pour les séances scolaires - Avril 2012. 

 (Photo DD 14878 n° p1040183) 

(...) Lire la suite (cliquez ci-dessous). 

 

p1040242

Cinéma "Le Familia" Place Jacquard Halluin - Avril 2012.

(Photo DD 14710  n° p1040242)

 p1040166

Salle du Cinéma "Le Familia" Halluin.

(Photo DD 14705  n° p1040166) 

 p1040175

 (Photo DD 14706  n° p1040175)

 Avril 2012.  

p1040177

Les fauteuils rouges correspondent avec l'éclairage central du plafond.

  (Photo DD n° 14707  n° p1040177)

  

Il y a 30 ans, Louis de Funès s'en est allé..

  

Louis de Funès de son vrai nom Louis de Funès de Galarza né le 31 juillet 1914 à Courbevoie (Hauts-de-Seine) deviendra le plus grand acteur comique du cinéma français. Il  est décédé le 27 janvier 1983 à Nantes (Loire-Atlantique). 

 

p1040201 

 Bourvil et de Funès dans "La Grande Vadrouille" en 1966.

(Photo DD 14708  n° p1040201)

 img061

Louis de Funès et Yves Montand

dans "La Folie des Grandeurs" en 1971. 

 (Photo x DD 14700  n° Img 061)

 p1070561

La célèbre série de films de Louis de Funès :

 "Le Gendarme de Saint-Tropez".

 (Photo DD 14710 n° Img 561)

  p1070560

(Photo  DD 14711 n° Img 560)

 img504 

La Gendarmerie de Saint-Tropez.

 (Photo x DD 14702 n° Img 504)

  img142

Babeth Etienne et Louis de Funès,

dans "Les Gendarmes et les Gendarmettes"

le dernier de la série, en 1982.

 (Photo x DD 14701  n° Img 142)

img052

 Un cinéphile Halluinois sur les marches

de la Mairie de Saint-Tropez - 1992. 

 (Photo DD 14703  n° Img 052)

img444

  Mme Louis de Funès née Jeanne Barthélemy, 

à la Cérémonie des "César" en 1993.

 (Photo DD 14704  n°  Img 444)

 p1030205

  Cet ancien commerçant halluinois

 n'aurait-il pas un air de ressemblance

 avec l'acteur ?... Octobre 2011. 

(Photo DD 14709  n° p1030205)

(Pour un agrandissement, utilisez la loupe). 

26/1/2013. 

Commentaire : Daniel Delafosse 

affiche ARPH 00514

                                       al1108le-secret-des-inca         al1109 escalejpg

En 1954, le cinéma Jean FIEVET présente:

affiche ARPH 00513

 

 

      al1110 fort king            al1111polka
 "L'expédition du Fort King" : western de 1953 réalisé par Budd Boetticher.
1.100.000 d'entrées en France. Dans un avant poste aux Everglades,

le lieutenand Caldwell va s'opposer à son supérieur qui prépare une

attaque surprise contre les indiens avec lesquels le lieutenant entretenait

de bonnes relations.-

 "La polka des marins ": comédie américaine de Hal Walker réalisé en 1951.
Pour fuir la gent féminine, un 'crooner' s'engage dans la marine et se lie d'amitié

avec un farfelu allergique aux femmes. Mais c'est ce dernier qui aura du succés

auprès de ces demoiselles....- 850.000 entrées en France.-

                                                    

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

En 1953, le cinéma Jean FIEVET propose:

affiche ARPH 00512

al1051  al1052tresor maudit_50
 autre version d'Heidi

"HEIDI" : version 1952 de Luigi Comencini qui fit plus de

800.000 entrées en France.-

 En 1865, à la ferme des Hautes-Terres, Bastien vit avec sa mère et

ses deux fils, Pietro, l'ainé, qui a épousé Olivia, une très belle villageoise,

et Bertrand. Une nuit, Bastien découvre un trésor sarrasin représentant

une très grosse fortune........