:

Culte catholique

 

p1000512

Eglise Saint-Hilaire Halluin - 2009 :

Nef latérale gauche.

(photo DD 8737  n° p1000512)

 

p1000467

La Chapelle de la Vierge - Eglise Saint-Hilaire Halluin,

avant sa rénovation en 2009.

(Photo DD 8781  n° p1000467)

 

p1010987

(Photo DD 8788  n° p1010987)

 p1010991

La Chapelle de la Vierge

située à la nef latérale gauche

de l'Eglise Saint-Hilaire Halluin,

rénovée en 2010.

(Photo DD 8780  n° p1010991)

 

Bérengère Goulard a dirigé le chantier de restauration des peintures murales de l’église Saint-Hilaire. Après une première tranche réalisée en 2009, elle a achevé la deuxième tranche de travaux, dans la chapelle de la Vierge, durant l'été 2010. Cette chapelle est désormais resplendissante et lumineuse. 

 

p1010990

Après la rénovation - 2010.

(Photo DD 8779  n° p1010990)

 

Le décrassage de la voûte a révélé que la couleur d'originie était le blanc. Plus bas, les murs sont peints d'un semis de fleurs de lys, symbolisant la pureté de la Vierge. 

Les tableaux représentent des épisodes de l'Histoire où les chrétiens ont vu une intercession de la Vierge. On note également une frise qui illustre les litanies de la Vierge : étoile du matin, rose mystique tour d'ivoire, tour de David.

 

p1000466

Avant la rénovation - 2009.

(Photo DD 8782  n° p1000466) 

 

p1010988

Après la rénovation - 2010.

(Photo DD 8777  n° p1010988) 

 

p1000465

Avant la rénovation - 2009.

(Photo DD 8783  n° p1000465)

 

Après la rénovation - 2010.

(Photo DD 8778  n° p1010989)

p1010989

 

img712

Eglise Saint-Hilaire Halluin.

31 Décembre 1999.

(Photo DD 8712  n° Img 712)

 

img713

(Photo DD 8713  n° Img 713)

 

img714

(Photo DD 8714  n° Img 714)

 

Le Jubilé de l'An 2000...

 

Jean Paul II a ouvert le 24 Décembre 1999, au cours de la nuit de Noël, la Porte Sainte de la basilique Saint-Pierre, en lançant ainsi le Jubilé de l'an 2000, le premier de l'histoire fermant un millénaire et en ouvrant un autre.

 

Ce jubilé de l'an 2000 avait été organisé pour célébrer le deux millième anniversaire de la naissance de Jésus.

Il s'agit de la 26e année sainte célébrée par l'Eglise catholique depuis la première voulue par le pape Boniface-VIII en-1300.

 

Le pape Jean-Paul II  a refermé la porte sainte de la basilique Saint-Pierre le 7 Janvier 2001.

Les Jubilés ordinaires, évoquant l'anniversaire de la naissance de Jésus Christ, sont célébrés tous les 25-ans.

 

img715

(Photo DD 8715  n° Img 715)   

 

img716

(Photo DD 8716  n° Img 716)

 

img717

Le Choeur de l'Eglise Saint-Hilaire Halluin.

31 Décembre 1999.

(Photo DD 8717  n° Img 717)

 

17/1/2012.

Commentaire : Daniel Delafosse

 

01345
Un cours de catéchisme pour les enfants évacués en 1917 à Wemmel (Belgique) avec l'abbé Pierre Lesage.

On reconnaît : Agnès Verraes,Omer Seys,Zoé Gheysen,Jeanne et Marie-Louise Vervaecke,Germaine Vandalle,

Germaine Verraes,Gérard Verraes,Pierre Canar,Jean-Bte Gheysen,André Canar,Agnès Mulleman.

(photo n° 1345)

03041

Un goûter de mères de famille au Colbras en 1950
                 ( photo no 3041 )

07707
Intérieur de l'église St Hilaire, les orgues.

(photo n° 7707)

0776007761
Vues très anciennes (vers 1900) de la place abbé Bonpain, l'église, la mairie,l'estaminet de la mairie.
(photos n° 7760 - 7761)

 

img706

La Crèche - Eglise Saint-Hilaire Halluin.

Décembre 1999.

(Photo 8700  n° Img 706)

 

img684

Hugues Fantino (au centre), en 2001.

accompagné de son groupe instrumental et vocal.

(Photo 8673  n° Img 684)

 

Hugues Fantino...

Chante l'Evangile, depuis 2000.

 

L'Halluinois Hugues Fantino joue, ce dimanche  18 Décembre 2011 à 16 H 30, à la salle du Manège, rue Jacquard. Rencontre avec ce chrétien de 45 ans, père de trois enfants, auteur, compositeur et chanteur qui porte sa foi en bandoulière.

 

Ses premiers accords de guitare ont égayé des veillées scoutes autour du feu de bois. Rapidement, il s'est mis à composer des airs et griffonner des mots qui ont fait chantonner ses sentiments... Il avait alors 20 ans.

 

C'est à ce moment là que le Seigneur l'a rattrapé et l'a invité à animer des messes, des célébrations, des veillées prière. Il a, par ailleurs, animé un groupe de prière avec des jeunes sept années durant. Pendant toute cette période, il écrivait de temps à autre une chanson de foi. C'est ainsi qu'un ami lui lance le défi de rassembler ses chansons pour un "concert". Défi relevé !  

 

Dès le début 2000, il choisit de chanter en groupe, rassemblés au sein de l'association AMEA (Annonçons en musique l'évangile aujourd'hui), et décidant de partager leur foi à travers des représentations musicales. C'est important pour lui. Ses textes sont des messages simples, d’espoir, de paix et d’amour. Il « considère que c’est une mission plutôt qu’une passion. Mon but est simplement de témoigner de l’amour de Dieu et je le fais en chanson. C’est ma mission en tant que chrétien ». 

 

« J'ai commencé en septembre 2000 à être animateur en pastorale à l'école industrielle et commerciale (EIC) de Tourcoing. Ce métier consiste à l'aide d'une équipe d'élèves et d'enseignants, à donner une vie spirituelle à l'établissement. Il y a l'aumônerie et les actions de solidarité. Mes plus beaux souvenirs sont les retraites de confirmations ou de pèlerinages.

Quand les élèves sont hors du milieu scolaire, ils sont capables d'une grande générosité, d'ouvrir leur coeur. J'ai aimé aussi les rencontres avec les élèves musulmans qui parlent plus facilement de foi. Ils sont précieux pour cela car ils sont plus spirituels. »

 

C'est une salle du Manège pleine à craquer qui a accueilli Hugues Fantino dimanche 27 septembre 2009, pour une représentation évangélique. Accompagné de neuf choristes et de cinq musiciens, le chanteur halluinois a obtenu une participation enthousiaste de 600 personnes venues assister à son concert.

 

Avec plus de 90 représentations à leur actif, ils se réjouissent d'avoir tourné dans des lieux insolites comme les maisons d'arrêt de la région. En compagnie de son groupe de musiciens, il est auteur compositeur et interprète de 3 albums. 

 

En août 2010, l'homme quitte le lycée pour tenter de vivre de son art, guitare en bandoulière et l'évangile en livre de chevet. Il devient chanteur en église :

 

« C'est une appellation mais cela n'a rien d'officiel. On s'auto-proclame chanteur en église mais cela n'a pas de lien avec le diocèse, on est indépendant. Notre rôle consiste à aller chanter dans les églises, les mariages, pour des rassemblements ou dans des écoles, pour annoncer la bonne nouvelle de Jésus. 

Je bénéficie d'un réseau que j'ai justement actionné pour faire connaître mon virage. Je peux jouer seul pour une ambiance plus intime ou avec la quinzaine de musiciens du groupe pour des événements plus festifs. Et puis je me suis remis au piano pour proposer des morceaux. Je n'ai pas de plan, je me lance, on verra... »

 

Ce dimanche 18 Décembre, Hugues Fantino présentera donc un Concert spécial présenté par l'association Améa, qui vous invite à découvrir son 4ème album intitulé : "Viens mettre de l'amour". Comme pour ses précédentes créations,  l'halluinois s'est inspiré de sa foi chrétienne, de l'Évangile, mais aussi de sa vie de tous les jours.  L'entrée est gratuite.

  

17/12/2011.

Commentaire : Daniel Delafosse

Lien : amea.fr/huguesfantino.html

 

03570

 

 

En 1956, sur le parvis de l’église Saint-Hilaire d’Halluin,

 Mgr Henri Dupont, et à sa droite devant le porche, Albert Decourtray,

pour la consécration de l'église à l'occasion du centenaire. 

(Photos n° 1777)

 

Le Parvis de Saint-Hilaire

« Cardinal Albert Decourtray » ? 

 

 Il y a 60 ans, le jeune Albert Decourtray, originaire de Wattignies, est nommé vicaire à Halluin en 1951, durant un an. 

 

La paroisse Saint-Hilaire est alors l’une des plus vivantes du diocèse, et près de 5000 personnes assistaient chaque semaine aux offices. Le vicaire Decourtray âgé de 28 ans, qui parlait déjà inlassablement dans les réunions des mouvements de jeunesse catholique, de l’Action catholique, était aussi l’aumônier d’une école de filles, mais tenait beaucoup à être présent dans les familles touchées par la maladie ou la mort d’un proche.

 

Les anciens halluinois se souviennent de lui comme d’un homme attentif aux autres, toujours souriant et charmant.   

 

1er à gauche, Albert Decourtray, sortant de l'Eglise Saint-Hilaire, le 17 Juillet 1955,

après la cérémonie d'ordination de l'halluinois Ignace Vermeersch.

(Photo n° 10615)

 

img675

Eglise Saint-Hilaire Halluin.

Octobre 2002.

(Photo DD 8658  n° Img 675)

 

En 1956, devenu directeur du grand séminaire de Lille, Albert Decourtray reviendra à Halluin, pour la consécration de l’église Saint-Hilaire, à l’occasion de son centenaire.

 

 

 

Consécration de l'Eglise Saint-Hilaire Halluin,

le 19 Mai 1956 par Monseigneur Dupont,

à sa gauche, l'abbé Albert Decourtray

qui deviendra plus tard Archevêque de Lyon puis Cardinal.

(Photo n° 2970)

 

Vicaire général du diocèse de Lille, il devint archidiacre de Roubaix-Tourcoing. « C’est son contact avec les petites gens à, Seclin, Halluin, Roubaix qui lui a permis de devenir évêque » disait de lui son ami l’abbé Germain Dequae. Effectivement, il recevra l’ordination épiscopale, en la cathédrale de Lille, le 3 juillet 1971.

 

C’est à cette époque qu’il quitta le Nord pour rejoindre l’évêché de Dijon. Son attachement à ses racines nordistes ne s’était toutefois jamais démenti.

 

Il sera nommé archevêque de Lyon et primat des Gaules en 1981, vice-président de la conférence épiscopale la même année (il y restera jusqu’en 1987) puis accède au Cardinalat en 1985 sur décision du pape Jean-Paul II. C’est en octobre 1986, que l’ancien halluinois recevra Sa Sainteté, lors de sa visite en France et notamment à Lyon.

 

Premier cardinal depuis Jean Daniélou à être admis sous la célèbre Coupole du quai Conti, parmi les « Immortels », il avait été reçu à l’Académie française le 10 mars 1994, succédant au fauteuil du Professeur de Médecine  Jean Hamburger (Père du chanteur Michel Berger).

 

Le Cardinal Decourtray a écrit trois livres. Son préféré « Vingt-deux entretiens avec Raymond Sève » dans lequel, notamment, il raconte son passage à Halluin avec beaucoup d’enthousiasme « J’étais passionné » disait-il.

 

La maladie déjà, l’avait frappé au milieu des années 1980,  quand un cancer des cordes vocales l’avait contraint au silence pendant plusieurs mois. Albert Decourtray est décédé le 16 septembre 1994 à Lyon, des suites d’une hémorragie cérébrale ; il avait 71 ans.

 

Après l’inoubliable Achille Liénart, Albert Decourtray, par son exceptionnel parcours, est le second cardinal a laissé une empreinte indélébile dans le cœur de nombreux Halluinois.

 

A l’occasion, notamment, du 60ème anniversaire de son arrivée à Halluin, mais aussi de la préparation du centenaire du Diocèse de Lille (2013) où Albert Decourtray fut également Vicaire Général et consacré Evêque, l’Halluinois  Daniel Delafosse a soumis la proposition suivante (le 2/9/2011) à Monsieur Jean-Luc Deroo maire et à l’abbé-doyen d’Halluin Yves Billaut :

 

Dénommer le Parvis de l’Eglise Saint-Hilaire :

 

  « Parvis  Cardinal Albert Decourtray

 1923 - 1994 ».

 

img674

 Parvis Eglise Saint-Hilaire.

Octobre 2002.

(Photo DD 8657  n° Img 674)  

 

Le passionné d’Histoire locale souhaite qu’il soit entendu par les autorités compétentes, et  que cette proposition bénéficie de l’appui de la population halluinoise. 

 

2/12/2011 et 12/9/2013.

Commentaire : Daniel Delafosse        

 

 

 

img609

Statue de Saint-Alphonse

Eglise du Mont d'Halluin.

(Photo DD 8569  n° Img 609)

 

Alphonse-Marie de Liguori Docteur de l’Eglise Catholique est né à Naples le 27 septembre 1696. Avocat brillant puis prêtre, il fonde en 1732 la congrégation des Rédemptoristes pour l’évangélisation des populations les plus abandonnées. Il est l’auteur du très fameux « Les gloires de Marie ». Il meurt le 1er août 1787. Huit mois après on introduit sa cause de béatification. Il est canonisé le 26 mai 1839.

 

29/10/2011.

Commentaire : Daniel Delafosse