:

Etat-civil

img061

René De Geeter (1920 - 2013).

(Photo x DD 14760  n° Img 061)

 

 René De Geeter s'en est allé,

dans sa 93ème année...

 

 Natif d'Halluin, M. René De Geeter est décédé à Tourcoing le 1er Février dans sa 93ème année. Ses Funérailles se  sont déroulées le Mardi 5 Février 2013 à Neuville-en-Ferrain (Eglise Saint-Quirin). 

 

04073

"A L'étoile" : Joseph et Marguerite De Geeter-Capelle ouvrent, au début

des années vingt, un magasin de confection, situé 71 rue de Lille,

spécialisé dans les vêtements pour deuils et cérémonies,

 pour hommes et femmes, et aussi des vêtements religieux.

Cet emplacement a longtemps été occupé par le journal Nord Eclair.

 (Photo n° 4073)

   

AL-00209

Au centre de la photo : Les commerces De Geeter-Capelle (petit store)

et Tyberghein-Blockel (grand store) rue de Lille Halluin, en 1930.

(Photo : AL n° 209)

 

René De Geeter et Marie Tyberghein, 

se sont mariés en Août 1944...

 quelques jours avant la Libération d'Halluin.

Récit de la presse locale, en Août 1994.

 

 Ils sont tous les deux nés en 1920 à Halluin. Lui, René De Geeter, le 27 juin et elle, Marie Tyberghein, le 24 août. 

Ils habitaient la rue de Lille et étaient voisins. Elle travaillait avec ses parents, depuis l’âge de 14 ans, dans le magasin de confection d’articles pour dames au n° 77, à « La Plume ».

 

Ses parents à lui tenaient le magasin de confection-tailleur au n° 75. Mais comme il fit ses études secondaires à Saint-Pierre à Calais, puis à Notre-Dame-de-Grâce à Cambrai, qu’il parti ensuite à l’Ecole spéciale de Saint-Cyr, les deux jeunes gens ne se connaissaient pas vraiment.

 

04099

"A la plume", tissus, confection, lingerie, rue de Lille au n° 77.

appartenant à M et Mme Georges Tyberghien-Blockel.

Repris en 1949 par M. et Mme Georges Tyberghein-Wauquier,

ce commerce réputé d'Halluin, fermera définitivement en 1985.

 (Photo n° 04099) 

 

Cependant ils ne pouvaient que se rencontrer, de nombreux points communs les rapprochant. 

Et en 1942, ils se fiancèrent. Mais c’était la guerre. Le pays était occupé. Réfractaire au S.T.O., René De Geeter ne partit pas en Allemagne et poursuivit ses études. 

Il obtint une licence de sciences puis entra à l’école d’ingénieurs I.D.N. à Lille.  Après des stages à Fives-Caille et à la FACEN à Jeumont, il fut embauché aux Constructions électriques du Nord, rue du Château à Tourcoing

 

Ayant un emploi stable (il travailla dans cette entreprise jusqu’en 1980) René De Geeter décida d’épouser Marie Tyberghein. 

La noce se déroula le 14 août 1944 à Halluin. Si la robe de la mariée et l’habit du marié étaient superbes (normal, on était du métier) il fut plus difficile d’organiser le banquet de circonstance.  Mme Marie De Geeter se souvient :

 

« Mon frère était prisonnier en Allemagne, et n’était donc pas parmi nous. Et pour faire la noce avec des tickets de ravitaillement, ce n’était pas facile. Je me souviens que nous avions réussi à trouver un canard et un poulet en allant chercher dans les fermes… »  

Le jeune couple décida de partir en voyage de noces. Certes ce n’était pas très loin : au Mont des Cats. Mais les Allemands étaient encore là et on leur tirait dessus à l’aller comme au retour.

 « Nous sommes montés en haut du Mont des Cats dans une charrette ! » se souviennent-ils encore aujourd’hui. Et c’est au Mont des Cats que nous avons appris la libération de Paris ». 

 

Ils étaient déjà rentrés à Halluin quand leur ville natale fut libérée. 

Après un service militaire effectué dans les transmissions au Blanc, M. René De Geeter reprit son travail d’ingénieur en électricité et gravit les différents échelons, puisqu’il termina à la direction des Constructions électriques du Nord en tant qu’administrateur et même P.D.G.

 

Il fut conseiller prud’hommal, administrateur de différentes instances sociales (Caisse de prévoyance, Assedic de Tourcoing, Caisse complémentaire de retraite, jury des examens de lycées professionnels…) et donna des cours d’électricité à l’Ecole centrale de Lille.

Mme Marie De Geeter  se consacra aux cinq enfants qui vinrent agrandir la famille (Monique, Bernard, Anne, Marie-Pascale, Christine). 

 

En 1994, le couple fêta leurs noces d’or à Neuville-en-Ferrain (Nord) où ils demeurent depuis une vingtaine d’années. Les enfants qui ont tous une profession médicale sont revenus à Neuville, pour fêter leurs parents, et cette fois sans tickets de ravitaillement !

 

50 ans de mariage 1994

Mme et M. René De Geeter-Tyberghein fêtent leurs Noces d'Or,

en 1994, à la Mairie de Neuville-en-Ferrain (Nord).

(Photo x DD 14770)

Mme Marie De Geeter-Tyberghein nous a quittés en 2004.

 

p1100517

Le Dépôt -Vente ou l'ancien commerce de M. et Mme Joseph

 De Geeter-Capelle, rue de Lille, en Février 2013.

(Photo DD 14762  n°p1100517)

 

p1100519

 A Droite : l'ancien emplacement du commerce "La Plume"

et à gauche, l'habitation où M. et Mme René De Geeter-Tyberghein

 résidaient, avant de partir à Neuville-en-Ferrain.

(Actuel restaurant "La Russie Blanche") Rue de Lille, en Février 2013.

(Photo DD 14761  n°p1100519)

 

9/2/2013

Commentaire : Daniel Delafosse 

 

img484 

M. Léon Malfait (1926-2012).

(Photo FM DD 14639  n° Img 484)

 

Léon Malfait (1926 - 2012).

 

M. Léon Malfait, ancien président du Club Haltérophilie-Culturisme d'Halluin, nous a quittés le 24 Décembre 2012 à l'âge de 86 ans. Ses Funérailles se sont déroulées le samedi 29 Décembre 2012 en l'église Saint-Alphonse (Mont) Halluin.

 

Le samedi 21 septembre 2002, Marie-Henriette et Léon Malfait

 fêtaient leurs Noces d'Or à la Mairie d'Halluin...

Voici le compte-rendu publié dans la presse locale :

  

 img639

Léon Malfait et Henriette Loridan,

lors des Noces d'Or en Mairie d'Halluin, le 21 septembre 2002.

(Photo NE DD 14640  n° Img 639)

 

Léon Malfait est né à Wattrelos (Nord) le 17 Juillet 1926. Il a été magasinier chez Vienne et Bonduel à Roncq de 1948 à 1956 et aux entreprises Lemaitre-Demeestère de 1957 à 1986. Il a d'ailleurs reçu la médaille du travail échelon or.

 

Il fut membre de l'Union Halluinoise haltérophilie, musculation (et natation) de 1955 à 1977, président du club Haltérophilie  jusqu'en 1998.

 

Marie-Henriette Loridan est née à Roubaix (Nord) le 10 Janvier 1932. Elle a été emballeuse à la chocolaterie Franco-Belge à Halluin de 1945 à 1947. Puis elle fut plieuse aux entreprisezs Glorieux de 1948 à 1950, et confectionneuse chez Quivron à Halluin de 1951 à 1957. Elle termine sa carrière comme échantillonneuse aux Ets Lemaitre-Demeestère de 1957 à 1992. Elle a obtenu la médaille du travail échelon or.

 

En cette année 2002, M. et Mme Léon Malfait-Loridan ont 2 enfants, 7 petits-enfants et 2 arrière-petits-enfants.

 

img639

2ème à gauche, Léon Malfait remet un trophée,

lors de la grande fête omni-sports du 14 Juillet 1985, en présence

 du Conseiller Général et Maire d'Halluin Albert Desmedt (à droite).

(Photo Mairie DD 14690  n° Img 639)

 

25/1/2013.

Commentaire : Daniel Delafosse

 

10857

Famille Vermander. Photo datan des années 30 ou 40.....

tout à gauche il s'agit de Silvie Canar (épouse Maurice Vermander)

et tout à droite sa belle-mère Marie Dewelde (épouse de Gustave Vermander)

(photo n° 10857)

JM 357

Le regard des dames en arrière plan semble donner de

l'importance aux messieurs tous coiffés d'un feutre qui

passent devant le magasin de jouets "AU GRAND BAZAR"

place abbé Bonpain. Qui les connait ?-

               (photo JM 357 )

JM 423

Funérailles d'un membre du conseil municipal.

(photo n° JM 423)

JM 439

Funérailles de Mr Achille Verhaenneman ?

Mr le maire Robert Casier Arthur Deceuninck, et d'autres membres du conseil municipal,

accompagnent le convoi funéraire jusqu'au cimétière, qui passe devant le 32 rue Gabriel Péri.

photo n° JM 439

 

img060

Maurice Parret et son épouse Jeanne Geldhof

lors de leurs Noces de Diamant en 1998, en Mairie d'Halluin. 

(Photo NE DD 14332  n° Img 060) 

 

Maurice Parret (1914 - 2012).

 

Maurice Parret est décédé à Halluin le 18 Octobre 2012,

dans sa 99ème année. 

 

Né le 24 septembre 1914 à Halluin, Maurice Parret a été employé dans l'industrie florissante de l'époque, le textile de 1927 à 1947, aux Ets Sion frères.

 

00756

Un groupe de Médaillés chez Sion en 1933.

(Photo n° 00756)

 

Entre-temps, il effectue son service militaire en qualité de musicien au 1er Régiment des zouaves de 1935 à 1937 à Casablanca (Maroc), et sera comme beaucoup de jeunes français, mobilisé en 1939. 

 

img853
(Photo DD  n° Img 953)

 

La Marche des Zouaves.  

 Refrain

Pan ! Pan ! l’arbi !

Les chacals sont par ici,

Les chacals et les vitriers

N’ont jamais laissé les colons nu pieds !

Trente-cinq sous la pair’ de souliers !

Vous y trouverez chaussures à vos pieds,

Tout est payé ! 

 

Premier couplet 

Sous le soleil brûlant de l’Algérie

Notre étendard flottait calme et vainqueur,

Au cri d’appel de la mère patrie,

Du Nord il vole affronter la rigueur. 

 

Va déployer au vent de la Crimée

Tes plis sacrés, ô mon noble drapeau !

Déjà noirci de poudre et de fumée.

Au premier rang, tu seras le plus beau ! 

 

Hourrah ! Hourrah ! mon brave régiment !

Le clairon résonne et le canon tonne !

Hourrah ! Hourrah : Zouaves, en avant !

Hourrah ! Hourrah ! En avant ! En avant !  

 

Deuxième couplet

Par tout pays, sur l’ordre qu’on nous donne,

Du fier drapeau nous portons les couleurs,

Et nous savons le prix d’une couronne

Quand, devant nous, l’on prodigue les fleurs. 

 

Le seul récit d’une belle bataille

Fait, au retour, et par tous admiré,

Un bout d’étoffe où pend une médaille,

Paient au chacal le sang qu’il a versé.

 

Hourrah ! Hourrah ! mon brave régiment !

Le clairon résonne, et le canon tonne !

Hourrah ! Hourrah ! Zouaves, en avant !

Hourrah ! Hourrah ! En avant ! En avant !

 

                                      Jean AUGIS 

 

 Après la guerre, Maurice Parret reprend son travail d'employé de bureau, avant de devenir fabricant d'écrins de 1947 à 1980. 

C'est le 30 Juillet 1938 qu'il se marie à Jeanne Geldhof. Son épouse est née le 17 avril 1915 à Menin (B). Elle a été piqurière aux Ets Sion de 1929 à 1942 avant de se consacrer à l'éducation de ses deux enfants.

 

00745

 Les piqûrières de l'usine Sion dans les années 1930.

(Photo n° 745)

 

 En 1988, Jeanne et Maurice célèbrent leurs Noces d'Or, et en 1998, ils échangeaient leurs voeux pour la troisième fois lors des Noces de Diamant, devant l'adjointe au maire Jeanine Gheysen, en présence de leur famille et des amis.

 

img071

En 1998, Maurice et Jeanne Parret fêtent 60 ans de mariage,

entourés de leur famille sur le perron de la Mairie d'Halluin.

(Photo NE DD 14333  n° Img 071) 

(Pour un agrandissement instantané,

cliquez droit sur la loupe et ouvrez le lien).

 

4/12/2012.

Commentaire : Daniel Delafosse

04991

Mariage de M. Charles LESAGE dit " CHARLOT " né le 22 mars 1912 décédé le 2 mai 1990

et de Simone DESTAILLEURS, marchand de levure ambulant,

résidant rue des Frères Martel.    

 photo no 4991 

04900

M. Léonard SCHOUT et sa famille.

photo 4900

04899

Les filles de M. Léonard SCHOUT.

photo 4899

04904

M. Achille SAINT VENANT et son épouse Esther SCHOUT

tenaient un café-friterie près du cinéma 'Jean FIEVET'

à l'angle des rues Marthe Nollet (rue de la gare) et Maurice Simono.

photo 4904 

04902

photo 4902